facebook

ACTUALITES EN REGION

Triste nouvelle

Triste nouvelle

C’est envahis par une immense tristesse et un profond sentiment d’injustice...

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de...

6 Février : Appel à mobilisation  du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action  - 47 -

6 Février : Appel à mobilisation du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action - 47 -

Métier et reconnaissance professionnelle des AESH, c’est tout de suite...

2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme

2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme "Cumul emploi-chômage"

La précarité C’est pas notre métier !   Le...

31 janvier : mobilisation des retraités

31 janvier : mobilisation des retraités

  Les retraité.e.s   se mobilisent...

  • Triste nouvelle

    Triste nouvelle

  • Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

    Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

  • 6 Février : Appel à mobilisation  du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action  - 47 -

    6 Février : Appel à mobilisation du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action - 47 -

  • 2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme

    2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme "Cumul emploi-chômage"

  • 5 février : le grand débat sur le bitume

    5 février : le grand débat sur le bitume

  • 31 janvier : mobilisation des retraités

    31 janvier : mobilisation des retraités

Info locale

Nouvelle-Aquitaine : les cheminots ne laisseront pas licencier leur collègue

25 septembre 2018 à 15h15 Par Florence Jaillet
Crédit photo : Wikipedia

La section CGT cheminots menace d'une grève générale régionale si l'un de leurs collègues est relevé de ses fonctions.

Les cheminots aquitains restent mobilisés pour défendre l'un de leurs collègues. Ils ont menacé hier, lors d'une conférence de presse, de lancer une grève générale régionale si celui-ci est licencié. Ce contrôleur de train est accusé s’avoir ceinturé un cadre SNCF lors d’une journée de protestation à Saint-Jean-de-Luz le 22 juin dernier. Le cheminot, originaire d'Hendaye, est convoqué le 17 octobre dans les locaux de la direction régionale pour un conseil disciplinaire à Bordeaux. 
La CGT Cheminots estime que la direction de la SNCF veut ainsi faire un exemple et dissuader les cheminots de poursuivre leur mouvement social contre la réforme ferroviaire.

Début septembre déjà, 250 collègues et sympathisants, agents du pays basque, de la Vienne, mais aussi des salariés de Ford Blanquefort, s’étaient rassemblés pour signifier leur soutien au contrôleur dans le quartier de la gare Saint-Jean.


Aquitaine Informations

Aquitaine Informations

Janvier 2019