facebook

ACTUALITES EN REGION

Triste nouvelle

Triste nouvelle

C’est envahis par une immense tristesse et un profond sentiment d’injustice...

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de...

6 Février : Appel à mobilisation  du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action  - 47 -

6 Février : Appel à mobilisation du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action - 47 -

Métier et reconnaissance professionnelle des AESH, c’est tout de suite...

2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme

2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme "Cumul emploi-chômage"

La précarité C’est pas notre métier !   Le...

31 janvier : mobilisation des retraités

31 janvier : mobilisation des retraités

  Les retraité.e.s   se mobilisent...

  • Triste nouvelle

    Triste nouvelle

  • Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

    Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester

  • 6 Février : Appel à mobilisation  du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action  - 47 -

    6 Février : Appel à mobilisation du Collectif AVS/AESH du Syndicat Educ’Action - 47 -

  • 2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme

    2 février : ASS-Mat en colère, NON à la réforme "Cumul emploi-chômage"

  • 5 février : le grand débat sur le bitume

    5 février : le grand débat sur le bitume

  • 31 janvier : mobilisation des retraités

    31 janvier : mobilisation des retraités

SNCF : la ligne Brive-Aurillac en sursis ?

Le comité de défense de la ligne ferrovière Aurillac-Brive a organisé une manifestation et a bloqué symboliquement un train en gare de Laroquebrou dans le Cantal pour s'opposer à la fermeture du guichet / © F3 Auvergne / Christian Darneuville

Des manifestants ont protesté hier contre la fermeture future du guichet de la gare de Laroquebrou, dans le Cantal, redoutant à terme la fermeture de la ligne SNCF Brive-Aurillac.
 

Par RD

 


 

Samedi 8 septembre, le train Aurillac-Brive est resté trois minutes de plus que prévu en gare de Laroquebrou, dans le Cantal, bloqué par des manifestants venus protester contre la fermeture prochaine du guichet de cette gare, prévue pour le mois de décembre.

Une fermeture qui serait due au manque de fréquentation de la gare : trop peu de billets y seraient vendus, les achats se faisant de plus en plus souvent sur Internet. Mais pour Claude Prat, contrôleur SNCF et Secrétaire du syndicat CGT des cheminots du Cantal, ce n’est pas une raison : "Tout le monde n’a pas accès à internet, et rien ne vaut le contact humain dans la gare", déplore-t-il.

Pour les manifestants, le manque de fréquentation s'expliquerait plutôt par le peu de circulation sur cette ligne entre Aurillac et Brive (seulement quatre aller-retour par jour) et des retards fréquents. Les limitations de vitesse à cause du mauvais état des voies ne permettent pas d’assurer les correspondances, pointe ainsi du doigt le président du comité de défense des lignes ferroviaires du Cantal, Guy Courchinoux.

Au-delà de la fermeture de ce guichet, ce que craignent les usagers, c’est à terme la fermeture pure et simple de la ligne.

Aquitaine Informations

Aquitaine Informations

Janvier 2019