VIDEO Ce jeudi matin, une cinquantaine de salariés ont débrayé à l’appel de la CGT. Ils réclament une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail

Ce jeudi matin, une cinquantaine de salariés de l’entreprise Stelia Aérospace Composites, filiale à 100% du groupe Airbus, ont débrayé à l’appel de la CGT.

Dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire (NAO) pour les entreprises de plus de 50 salariés – qui implique notamment d’aborder les thèmes des salaires et de  la durée et l’organisation du travail – le syndicat dénonce "des conditions de travail qui se détériorent de plus en plus, et un manque de redistribution des profits, alors que l’entreprise affiche de bons résultats". 

Une nouvelle réunion ce jeudi

Contactée par "Sud Ouest", la direction précise  que "les négociations sont en cours, et que quatre réunions ont déjà eu lieu dans le cadre de cette NAO". Ce jeudi après-midi, la direction et les représentants du personnel se sont retrouvés pour une nouvelle réunion de travail.

Selon le représentant de la CGT, dans le cadre de la négociation, il y a eu une évolution positive par rapport à leurs revendications. Cela devrait être restitué et soumis à signature. En attendant, la CGT a décidé de suspendre toute manifestation.

Sur son site de Salaunes, Stelia Aérospace, qui emploie 460 salariés, fournit des cockpits et des sous-ensembles à Airbus.