facebook

Conférence loi du Travail

Conférence:

Loi du Travail, enjeux sociaux et sociétaux

Par Radio UZ A écouter sur Soudclound

https://soundcloud.com/radio-uz/pad-radiouz-conference-loi-travail-enjeux-sociaux-et-societaux

 

Aquitaine Informations - Mars 2017

 

Edito par Marie-Ange LEBLANC

Alors que certain voudrait saisir les dents en or aux roms, que d’autre compare le mortel chemin des femmes, hommes et enfants fuyant la guerre et la misère à de l’importation.
Alors que certains candidat-es aux élections présidentielles exposent leur programme de régression sociale.
Je veux de rendre hommage à une Femme qui nous a quittés il y a 10 ans le 14 mars. Une femme qui a consacré sa vie à la Paix, la justice, le droit des femmes et des « exclus », qui a lutté contre l’obscurantisme et le fascisme.
Je rends hommage à Lucie SAMUEL,  AUBRAC après s’être engagée avec Raymond son mari dans la résistance. Militante politique très jeune (Jeunesse Communiste), elle fait de sa passion, l’Histoire, son métier, agrégée elle devient professeur. Dès le début de la guerre elle entre en résistance. En 43, alors que Raymond et d’autres militants sont arrêtés, elle organise sous le nez des allemands leur évasion. Activement recherchés par toutes les polices pour évasions et actes de sabotages, le 08 février 44, ils fuient pour Londres. L’exil n’arrête pas le combat de Lucie. Le 20 avril 44, en direct d’Ici Londres, elle lance un appel: « La guerre, une histoire de femmes » soulignant le courage des femmes qui combattent et sont torturées comme les hommes. Les femmes ont un rôle à jouer dans la victoire pour la liberté.
A la libération, Lucie et Raymond rentrent en France et conservent le nom d’AUBRAC. Elle redevient professeur et continuera toute sa vie à lutter contre toutes les discriminations. Elle avait la certitude que la transmission de l’Histoire est un outil pour faire évoluer les pensées et combattre l’indifférence.
C’est ce même combat qui a guidé notre campagne régionale La culture des idées pour combattre les idées d’extrême droite. Du 14 au 24 mars, elle a sillonné nos 5 territoires en allant à la rencontre des salarié-es et des citoyen-nes.
Si nous devons continuer à la faire vivre, nous avons Ensemble commencé à cultiver nos idées pour combattre celles d’extrême droite. 

 

Télécharger le BR de mars

Aquitaine Informations - Avril 2017

 

Edito par Véronique GAMBARD

Le contexte économique, social et politique actuel en France, en Europe et dans le monde a pour conséquence une recrudescence des conflits armés, la migration importante de femmes, d’hommes et d’enfants, une pauvreté, un écart toujours plus important entre les 1% les plus riches qui détiennent autant que 99% de la population.
Les défis actuels que sont la pauvreté, la faim, la diminution des ressources naturelles, la raréfaction de l’eau, les inégalités sociales, la dégradation de l’environnement, les maladies, la corruption, le racisme et la xénophobie, entre autres, font peser une menace sur la paix et forment un terreau fertile pour les conflits.
En France, les pressions sur le monde du travail, sur l’emploi, les conditions de travail, les politiques en faveur des riches et des détenteurs des capitaux, les promesses politiques non tenues, la remise en cause des droits sociaux, les inégalités entre les femmes et les hommes, la mise en concurrence des salarié-e-s tant au plan territorial qu’international, les mesures d’austérité etc. ont des conséquences  directes sur les salarié-e-s, retraité-e-s et privé-e-s d’emploi tant dans leur vie professionnelle que personnelle entrainant une poussée vers l’extrême droite.
De tout temps, l’extrême droite a servi les intérêts du capital en cherchant à diviser pour mieux régner. Le Front National ne s’emploie qu’à cela : les travailleurs français contre les immigré-e-s, les salarié-e-s du privé contre celles et ceux du public, les travailleurs/travailleuses contre les soi-disant assisté-e-s.
Son programme n’a rien de social, au contraire : baisse des dépenses publiques, fin des 35H00, « assouplissement » du code du travail, attaques contre les syndicats, contre les droits des femmes...
Cette situation ne peut que renforcer notre détermination à lutter pour plus de justice sociale et pour une meilleure répartition des richesses.
La CGT est porteuse de perspectives et de progrès social.
Lutter efficacement contre le développement des idées d’extrême droite suppose la mise en œuvre d’une politique sociale qui se donne pour priorité l’augmentation des salaires et pensions, l’égalité femmes/hommes, le passage aux 32H00, le développement des services publics, de l’industrie ainsi qu’une protection sociale de haut niveau.
Le 14 mars le Comité Régional CGT Aquitaine lançait une campagne contre les idées et partis d’extrême droite intitulé « la culture des idées pour combattre les idées d’extrême droite ». Après un temps fort de quinze jours s’articulant autour de journées de formation, expositions, représentations théâtrales, débats et tractages, cette campagne doit se poursuivre et résonner au plus près des salarié-e-s.
Ce 1er mai 2017 sera un nouveau temps fort où les salarié-e-s, retraité-e-s et privé-e-s d’emploi pourront exprimer leurs revendications, que ce soit sur l’emploi, les salaires et pensions, une nouvelle réduction du temps de travail à 32H00, l’égalité femmes/hommes, la défense des services publics, de l’industrie, une protection sociale de haut niveau, pour la paix et la solidarité entre les peuples.

 

Télécharger le BR d'avril

Aquitaine Informations - décembre 2016 (2)

 

Edito par Michel Valentin

BREXIT Anglais, élection de TRUMP aux Etats Unis, conflit en Syrie (ALEP), situation politique inquiétante en Autriche, élection en Italie, stigmatisation des migrants dans notre pays, tous ces événements qui s’enchainent depuis quelques temps déjà nous démontrent que la crise du capitalisme continue de produire ses effets dévastateurs.
Aider par nos gouvernants c’est bien le financier qui a pris le pas sur l’Humain !
Et faute de véritable réponse  sociale, le populisme, le racisme et les idées d’extrême droite progressent au galop.
Notre toute première réponse est bien de poursuivre sans relâche et même d’amplifier le débat à partir de notre campagne CGT contre les idées d’extrême droite.
C’est pourquoi, après avoir proposé au niveau régional la formation confédérale contre les idées d’extrême droite, le Comité Régional a décidé d’une initiative revendicative, dans la deuxième quinzaine du mois de mars 2017, autour de l’histoire du clown Chocolat.

Lire la suite

Aquitaine Informations

BR AVRIL