facebook

Elus et mandatés

 

 

Les  mandats exercés par les élu(e)s et mandaté(e)s de la CGT sont des "outils" efficaces. Ils sont la vitrine de la CGT tant dans les entreprises, les localités, ainsi que dans les instances où ils (elles) siègent, tant au niveau local, départemental, régional, national.

Ils (elles) sont porteurs de toute la démarche de la CGT.

 

Télécharger la Charte

 

 

Légende :

mandatés ALPC

mandatés Aquitaine

 

LISTES DES ELUS ET MANDATES REGIONAUX :

Formation professionnelle ALPC (FONGECIF, AGEFOS, CREFOP, COPAREF, FIPHFP ...)

Emploi et formation professionnelle Aquitaine

Protection sociale ALPC (AG2R COREAS, ARACT, ARS, CARSAT, CTR 1-2-3, UGECAM ...)

Protection sociale Aquitaine

Dialogue social ALPC (CMS, CPRIA, mediateur des conflits collectifs)

Dialogue social Aquitaine

Vie des salariés ALPC (SRIAS, Comité régional de l'habitat, Comité régional action logement ...)

CESER ALPC

Juridique et contentieux ALPC

Economie, société, territoire ALPC

CRSA : CMS Rgl des sanctions ADV Transports

 

 

Si vous souhaitez contacter un élu ou mandaté,

n'hésitez pas à appeler le comité régional CGT Aquitaine au 05 57 22 74 80

 

CESER - Séances plénières

SEANCES PLENIERES

Sur saisine du Conseil Régional ALPC , du Préfet de la Région  ou auto-saisine, le Conseil Economique et Social Régional (C.E.S.E.R.) émet des avis sur différents sujets intéressant directement ou indirectement l’activité des organisations et militants de la C.G.T. de l’ALPC.

Les représentants de la C.G.T. au C.E.S.E.R.  se tiennent à la disposition des organisations pour donner toutes les informations complémentaires souhaitées.
Les organisations qui souhaitent des informations complémentaires peuvent, notamment, contacter :

Michel FOURCADE
Comité Régional CGT Aquitaine - Bourse du Travail - 44 Cours Aristide Briand - CS 61 653 - 33075 Bordeaux cedex. Tel : 05 57 22 74 80

 

 

Plénières du 23 juin 2016

Plénières du 23 juin 2016

 

Réunie dans une période où le droit de manifester était remis en cause par le gouvernement, cette plénière n’a pas empêché les mandatés C.G.T. d’exprimer leurs engagements dans la lutte pour défendre les droits et acquis sociaux des salariés.
Au moment où le président du Conseil Régional, M. Rousset, a voulu s’exprimer devant l’assemblée des socioprofessionnels, la C.G.T. a fait une déclaration annonçant son départ pour la manifestation contre le projet de Loi « El Khomri » organisée à Bordeaux ce jeudi 23/06.
Outre les sujets sur lesquels elle s’est exprimée (voir ci-après), de nombreux autres thèmes faisaient l’objet d’avis lors de cette plénière (voir site du CESER A.L.P/C.).
Un avis concernait le chef lieu de la région, l’emplacement de l’Hôtel de Région, les lieux de réunions et à la gestion des implantations immobilières.
La question du futur nom de la nouvelle région n’était pas soumise à avis même si la délibération actait l’abandon du nom « Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes ».
L’assemblée élue a débattu du futur nom, à savoir « Nouvelle Aquitaine », la Loi ne prévoyant pas que le CESER émette un avis.
Même si le nom retenu est peu rassembleur notamment pour les habitants du Limousin et de Poitou-Charentes, les mandaté(e)s de la C.G.T. ne se sont pas exprimé(e)s sur la question du nom de la future région, le débat n’ayant pas eu lieu au sein de l’organisation.

 

Avis sur les « Comptes Administratifs 2015 des régions Aquitaine, Limousin et Poitou- Charentes » présenté par la commission « Finances »

Le compte administratif et le rapport d’activité rapportent l’activité de la collectivité pour l’exercice terminé au 31 décembre de l’année précédente.
Cette année, du fait de la fusion des 3 régions au 01/01/2016, 3 comptes administratifs étaient soumis à avis avant d’être approuvés par l’assemblée élue. Les documents présentés étaient indigents ! Il était impossible de tirer une quelconque leçon ou un quelconque bilan de l’activité des 3 ex-régions en 2015, tant les informations étaient limitées et sans intérêt. Même sur le plan financier et notamment sur la situation déjà évoquée de Poitou-Charentes, aucune
information n’était donnée.
La délégation C.G.T. (par ailleurs seule à s’exprimer sur ce sujet) s’est abstenue sur l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « la feuille de route pour l’apprentissage dans la nouvelle région » présenté par la commission «développement des personnes et des compétences »

Le Conseil Régional (C.R.) considère que « l’apprentissage doit être la voie d’excellence pour l’accès à la qualification et à l’emploi ». L’avis du CESER soutient sans réserve cette politique qui est une des compétences principales du C.R. S’il souligne la coexistence et récuse toute mise en concurrence entre cette voie de formation et la voie professionnelle scolaire, l’avis ne pointe pas suffisamment les effets des politiques publiques qui ont privé l’Education Nationale des moyens qui lui étaient nécessaires pour assurer pleinement ses missions de service auprès des jeunes (personnels, emplois, implantation des nouvelles filières,…).
La CGT a voté contre l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur des « appels à projet relatifs à l’économie numérique. » présenté par la commission « Economie »

Le Conseil Régional lance deux appels à projet sur le « prototypage numérique » (émergence de projets d’innovation ) et « la transformation numérique » (attribution de chèques) visant à aider les entreprises du secteur en favorisant les « nouvelles pousses » du secteur. Dans la continuité des politiques pro-entreprises conduites par l’exécutif régional, le futur dispositif mobilise 1.2 Millions d’€uros pour ces 2 appels à projet. L’avis du CESER soutient ces 2 projets sans insister, comme l’avait fait un précédent rapport du CESER Aquitaine d’octobre 2015, sur l’importance qu’il y a à prendre la mesure des enjeux démocratiques et sociétaux liés à la transformation numérique. La CGT, dans son intervention, a rappelé que l’évolution en cours devait s’accompagner de politiques publiques qui imposent des contreparties aux aides versées en prenant en compte le progrès social et la démocratie.
La CGT s’est abstenue sur l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur des « appels à projet relatifs à la transition énergétique » présenté par la commission « Environnement »


Le C.R. lance 4 appels à projet (bâtiment du futur basse consommation, efficacité énergétique des entreprises, photovoltaïque et bois énergie) dotés d’une enveloppe de crédits de 2 Millions d’€uros.
L’avis du CESER relève la « modestie » de la somme inscrite compte tenu des objectifs visés. De même, il note l’absence d’évaluation des dispositifs mis en oeuvre précédemment et le peu de précision quant aux objectifs visés dans le futur.
La CGT a approuvé l’avis et souhaité qu’outre une évaluation des dispositifs, un contrôle démocratique et citoyen puisse être exercé.
La CGT a voté l’avis

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « la prolongation des conventions d’exploitation des T.E.R. et une nouvelle billettique » présenté par la commission

La délibération soumise à avis vise à proroger les conventions d’exploitation du TER des deux ex-régions Limousin et Poitou-Charentes dont les échéances étaient respectivement fixées au 31/12/2017 et 31/12/2016 afin qu’elles échoient toutes à la même date que celle de l’Aquitaine à savoir au 31/12/2018.
La délibération vise également à homogénéiser la billettique au sein de la nouvelle région.
Le CESER a approuvé les orientations proposées en s’interrogeant sur le coût de l’offre proposée en matière de billettique.
La CGT a voté l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.


 

Plénières de novembre 2016

Plénières de novembre 2016

Cette plénière a été l’occasion pour la CGT d’intervenir sur 2 points qui n’étaient pas inscrits à l’ordre du jour.
Le premier concernait le remboursement des frais engagés par les conseillers pour participer aux réunions diverses (commissions, groupes  de travail, bureau,…). Ceux-ci se tiennent, maintenant sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle Aquitaine. Le temps passé et les frais de déplacements  sont sans commune mesure avec ceux que les mandatés de la CGT engageaient auparavant. De plus le Conseil Régional (C.R.) a mis en place une politique financière tatillonne qui fait que des camarades ont des frais non remboursés depuis plusieurs mois. La CGT a menacé de saisir le Tribunal Administratif pour faire valoir le droit de ses représentants qui n’ont pas à payer les conséquences de la réorganisation territoriale.
Le deuxième préalable a porté sur les conditions de la concertation autour de l’élaboration du Schéma Régional de Développement Economique d’Internationalisation et d’Innovation (S.R.D.E.I.I.) qui doit être adopté par le Conseil régional avant le 31/12/2016. Là encore le CR impose des méthodes de travail qui rendent les contributions et échanges très théoriques. Le texte présenté est, par ailleurs, rédigé par des cabinets conseils privés. La CGT a protesté. Nous reviendrons dans la prochaine lettre sur ce débat. La contribution écrite de la CGT est consultable en pièce jointe.

Lire l'intervention de la CGT sur les frais

Lire la contribution de la CGT sur le SDREII

Avis sur « l’expérimentation d’une Coordination Régionale du Service Public de l’Emploi »

Présenté par la commission « Développement des personnes et des compétences » Depuis des années le Président du C.R. revendique la compétence en matière de politique de l’emploi en région au motif qu’il « n’y aurait pas de pilote dans l’avion ». Il souhaite rassembler, sous la houlette de la région tous les organismes intervenant. La Loi NOTRe a offert la possibilité aux régions d’engager une « expérimentation », sans inclure « Pôle Emploi ». Le président du CR de N.A. s’est empressé de saisir l’opportunité. Le CESER a émis un avis très réservé sur cette « expérimentation » qui, si elle n’inclue pas Pôle Emploi, n’en ouvre pas moins la porte à un éclatement du service public national de l’emploi et fait apparaitre un risque de voir les territoires se faire concurrence. La délégation C.G.T. a approuvé l’avis qui souligne bien les risques liés à cette expérimentation.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « la création d’une Conférence Régionale de la mobilité et des transports » présenté par la commission « Mobilité »

Le C.R. souhaite créer une Conférence régionale pour que tous les problèmes liés aux transports (ferroviaire, routier,…) puissent faire l’objet d’une concertation permanente. Dans un premier temps les organisations syndicales de salariés n’étaient pas associées clairement aux travaux de cette conférence. La CGT a vivement réagit et le Vice Président du CR répondant aux questions des conseillers du CESER, s’est formellement engagé à associer les organisations syndicales aux travaux de cette conférence.
L’avis du CESER n’étant pas très explicite sur ce sujet, la CGT s’est abstenue.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

Avis sur « le plan en faveur des Entreprises de Taille Intermédiaire – E.T.I.» présenté par la commission « Economie »

Le Conseil Régional entend reconduire en N.A. un dispositif d’aide au développement des E.T.I., « fer de lance de l’économie de la région ». Sans bilan du plan précédent mis en œuvre en ex-Aquitaine, ce plan mobilise plusieurs millions d’euros pour soutenir ces entreprises de 250 à 2500 salariés (+ de 50 en N.A.). Sans contester l’intérêt de développement des sociétés, la CGT a rappelé la nécessité d’évaluer en profondeur les effets et résultats des dispositifs antérieurs. Elle a également demandé que la création d’emplois soit au centre de la politique d’aides et que des critères de socio-conditionnalités soient intégrés au règlement d’intervention.
La CGT a déposé un amendement allant dans ce sens. Celui-ci ayant été retenu par le CESER, la CGT a voté pour l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « la Décision Modificative au budget 2016 – D.M.» présenté par la commission « Finances Régionales ».

Le C.R. a présenté une décision modificative (D.M.) de son budget 2016 voté en juin, pour tenir compte des variations intervenues, tant en recettes qu’en dépenses depuis cette date. Opération d’ampleur limitée en montant, cette D.M. acte surtout le « nettoyage » d’un montant « d’Autorisation de Programme-A.P.» et «d’Autorisation d’Engagement-A.E. » particulièrement important (+ de 1.3 Milliards d’€uros). Ces autorisations correspondaient à des engagements politiques pris par les 3 ex-régions. Le CESER, tout comme la CGT, a regretté ne pas avoir eu le temps d’examiner dans le détail ces annulations. La CGT a dénoncé l’inscription de nouvelles autorisations visant à acquérir des terrains pour la construction de la  nouvelle ligne à grande vitesse G.P.S.O. au sud de l’ex-Aquitaine au détriment de l’entretien et de la régénération des voies existantes. Cette position a été défendue par des élus du C.R. et le président a du retirer ces inscriptions d’A.P. de la D.M.
La CGT a voté l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « l’avenant au CPER – Transport » présenté par la commission « Mobilité »

Le C.R. propose d’abonder le Contrat de Plan Etat/Région 2015/2020 à hauteur de 40.4 M€ dont 13.4 financés par la région. Ces investissements concernent aussi bien l’amélioration des voies ferrées que les routes. Certains de ces financements relèvent de la compétence exclusive de l’Etat. La CGT s’est inquiétée du devenir de certaines liaisons ferroviaires comme Bordeaux/Nantes et de la modernisation de la liaison Angoulême/Limoges sur le plan routier comme ferroviaire tant pour le transport de personnes que pour le fret.
La CGT a voté l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Avis sur « le règlement d’intervention - Appel à projet Enseignement Sup et Recherche »

Le C.R. soumettait pour avis, un règlement d’intervention relatif à des appels à projet visant l’enseignement supérieur et la recherche. Trois priorités sont visées (le développement économique en lien avec les défis sociétaux et environnementaux en privilégiant la coopération). Le CESER a approuvé ces orientations et en particulier la volonté d’homogénéiser la politique du Conseil Régional sur l’ensemble de la nouvelle région. Il a demandé que des moyens soient prévus pour assurer la maintenance des investissements réalisés. La CGT, en accord avec la FSU qui a lu la déclaration commune, a rappelé que l’Enseignement supérieur reste une compétence régalienne et que l’Etat ne peut se décharger de ses responsabilités sur des collectivité locales qui n’ont pas les moyens budgétaires et financiers pour faire face aux besoins.
La CGT a voté l’avis.

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

Plénières du 24 mai 2016

Pendant que, partout en France, les mobilisations contre le projet de Loi sur la réforme du Code du Travail dit « Loi EL KHOMRI » se développe dans les entreprises et sur le terrain, les militant(e)s C.G.T. mandaté(e)s dans le CESER A.L.P/C étaient amené(e)s à se prononcer sur le projet de budget pour 2016 de la nouvelle grande région.
Les mandat(e)s C.G.T. sont avant tout des militant(e)s !
Avant tout, elles et ils se battent, dans leurs entreprises, leurs administrations, leurs territoires pour refuser un recul majeur, chèrement acquit, des droits des salariés dans ce pays. Cheminots, gaziers, fonctionnaires d’état ou des collectivités territoriales, de la santé, des entreprises publiques ou des entreprises, petites ou grosses, du secteur privé, les mandaté(e)s C.G.T. au C.E.S.E.R sont en premier lieu dans la lutte contre cette attaque, pour conquérir de nouveaux droits sociaux et construire de nouvelles avancées démocratiques.


C’est ce combat là que les militant(e)s ont privilégié !


Le projet de budget pour 2016 de la région A.L.P/C. est à l’image de la politique économique et sociale conduite par le gouvernement. C’est un budget d’austérité, au service des entreprises, qui ne prend pas en compte les besoins et les aspirations des salariés, des retraités et des populations qui vivent, dans les territoires, dans une situation souvent difficile.
Lors de la discussion de ce budget, à leurs places et avec leurs moyens, les mandaté(e)s CGT au C.E.S.E.R., ont porté le même combat syndical que dans les entreprises et dans la rue !

      

En préalable au débat sur le projet de budget 2016 du Conseil Régional, la C.G.T. a souhaité marquer sa solidarité avec les personnels administratifs du C.E.S.E.R. qui ont travaillé, pour la préparation de la plénière, dans des conditions inacceptables, porteuses de beaucoup de souffrances et de stress.  
Après une réunion du groupe C.G.T., il a été décidé de proposer aux autres organisations syndicales représentées au CESER A.L.P/C., une déclaration commune à soumettre au vote en début de séance plénière.
A l’exception de FO, toutes ont accepté.
La déclaration a été adoptée par 127 conseillers, 71 abstentions (les patrons) et 3 contres.

 

 Lire la déclaration          

 

Avis sur le « Budget Primitif (B.P.) 2016 » présenté par la commission « finances »


Dans le prolongement des Orientations Budgétaires (O.B.) présentées en avril 2016, le B.P. 2016 de la région A.L.P/C. est un budget de transition, principalement conçu à partir de la compilation des budgets des 3 ex régions Aquitaine, Limousin et Poitou/Charentes.
Il prend acte de l’arrêt des certaines politiques (suppression de subventions pour certaines manifestations) sans rentrer dans le détail des politiques, déjà engagées depuis le 1er janvier.
L’exécutif régional a pris prétexte de l’état des  finances de l’ex-région Poitou/Charente pour justifier  une baisse des dépenses. Cette baisse s’élève, à périmètre constant, à 100 Millions d’€uros en 2016 (budget total : 2,7 Milliards d’€).  Ce tour de vis amplifie la politique d’austérité déjà  largement mise en œuvre du fait de la diminution des dotations d’Etat.
Dans une intervention par vidéoconférence, le président Rousset, a justifié cette « rigueur budgétaire » en comparant la diminution des dépenses en A.L.P/C avec celles limitées des budgets des Conseils Régionaux d’Ile de France et d’Auvergne/Rhône/Alpes.  
Selon Rousset, cette « rigueur » est nécessaire pour rétablir les capacités d’investissement de la région sans qu’à aucun moment, l’intérêt des plus démunis, l’intérêt des plus fragiles ne soit la priorité affichée dans les choix budgétaires.
La C.G.T a interpellé le président sur les difficultés à faire croire à la conduite d’une politique progressiste en comparant le budget de la région aux budgets de 2 régions qui viennent d’être conquises par la droite. Elle lui a demandé où en était le nouveau « Schéma Public Régional de l’Orientation » (S.P.R.O.) et ce qu’il entendait mettre en œuvre pour évaluer les dispositifs d’aides versées aux entreprises par la collectivité régionale. Le président Rousset n’a pas répondu !
L’avis du CESER sur ce projet de budget est à l’image de sa diversité. Il n’est pas véritablement mauvais ni véritablement bon, mais les formulations utilisées, les mots employés font qu’il est difficile d’y relever des considérations pertinentes, des suggestions précises ou des commentaires susceptibles d’avoir un impact sur les politiques régionales. La C.G.T. a pensé qu’il était possible d’améliorer l’avis en déposant une série d’amendements relatifs à la baisse des crédits de fonctionnement (nécessité d’évaluer les politiques conduites et concertation avec les parties concernées) et pointant les conséquences  de la baisse des dotations de l’état aux collectivités locales sur les investissements. Ces amendements ont été intégrés à l’avis.
Dans son intervention, la C.G.T. est revenue de manière plus précise sur ces questions et a demandé, à nouveau, une évaluation des politiques régionales sur les aides aux entreprises.  La C.G.T  a voté l’avis.           

Lire l’avis

Lire l’intervention de la C.G.T.

 

Le Conseil Régional doit, en application de la Loi NOTRe votée en 2015, adopter avant le 31/12/2016, un « Schéma Régional de Développement Economique, d’Internationalisation et d’Innovation » (S.R.D.E.I.I.). Ce schéma acte la compétence de la région en matière de développement économique et d’octroi des aides directes aux entreprises dans la région.


La C.G.T. doit s’exprimer à l’occasion de l’élaboration de ce document.
Les branches professionnelles, les UD et toutes les structures de la C.G.T. peuvent participer à l’enrichissement de la  contribution en faisant parvenir aux comités régionaux, les notes, informations et propositions utiles à l’expression de la C.G.T. dans son combat pour le développement du territoire de la région A.L.P/C.

 

 

 

Aquitaine Informations

BR AOUT 2017