facebook

4 février : Journée de mobilisation et de grève pour les libertés syndicales

Relaxe pour les 8 syndicalistes de Goodyear

Journée de mobilisation et de grève le 4 février 2016


Le mardi 12 janvier 2016, le Tribunal d’Amiens a rendu son jugement concernant nos huit camarades « ex Goodyear » poursuivis par le Procureur de la République pour « séquestration ».


Le Procureur de la République a décidé de poursuivre nos huit camarades, alors même que l’entreprise avait abandonné toutes les plaintes.


Le juge vient de prendre la décision de suivre le Procureur de la République en condamnant huit représentants des salariés de Goodyear à vingt-quatre mois de prison dont neuf mois fermes ! Avec cinq années de mise à l’épreuve.


C’est un véritable scandale et une atteinte grave aux libertés syndicales !

Cette condamnation s’inscrit dans un mouvement sans répit de criminalisation de l’action syndicale, qui s’accentue jour après jour.


Après Les affaires judiciaires des « Cinq de Roanne », des « Cinq d’EDF-GDF », l’Inspectrice du Travail à Annecy poursuivie par Téfal et condamnée, de Chartres, du Havre, de Villefranche-sur-Saône, de la Caisse d’épargne de l’Ile de France, des salariés d’Air France mis en garde à vue, une nouvelle étape a été franchie avec ceux de Goodyear.


Le gouvernement porte une forte responsabilité dans la criminalisation de l’action syndicale. Cela confirme nos craintes depuis la promulgation de l’état d’urgence, sur le respect des libertés individuelles et collectives fondamentales.


Ce sont les fondements mêmes de notre démocratie qui sont atteints lorsque les libertés syndicales sont attaquées avec une telle violence.


Les problèmes sociaux et sociétaux portés par la crise ont été abandonnés au jeu des tensions, des rapports de force.


Dans ce contexte, un grand nombre d’acteurs de la société civile mobilisés pour la justice et la défense des droits, sont victimes d’une stratégie de criminalisation de leur engagement.


Certains sont sanctionnés pour avoir manifesté dans la rue. Certains sont poursuivis pour des raisons de pure opportunité, d’autres enfin sont sanctionnés pour avoir exprimé une colère sociale accumulée à force d’injustices et de déni de leurs droits à vivre dignement notamment en voulant préserver leur emploi.


Ces femmes, ces hommes, se voient aujourd’hui jugés, condamnés, stigmatisés, alors même que l’action collective, l’engagement citoyen est plus que jamais nécessaire pour défendre notre contrat républicain, l’égalité des droits et l’intérêt général.


La CGT est attachée à la justice, à l’exercice serein du droit. C’est dans cet état d’esprit qu’elle porte l’exigence d’une loi d’amnistie, à laquelle le gouvernement reste sourd, concernant les condamnations pénales, les sanctions disciplinaires et l’arrêt des poursuites en cours, en relation avec les mouvements sociaux et l’activité syndicale et revendicative, survenus après le 17 mai 2002, date d’effet de la dernière loi d’amnistie.

Cette mesure, manifesterait une volonté forte d’apaisement et une promesse de dialogue social serein dont notre pays a grand besoin pour affronter les défis portés par la crise.


La CGT sur ces valeurs démocratiques, d’égalité, de fraternité et de défense des libertés individuelles et collectives continuera d’intervenir afin que nos huit camarades soient relaxés.


Pour la CGT, porter atteinte à un militant syndical, c’est porter atteinte à toute la CGT !


La lutte contre la criminalisation de l’action syndicale, s’inscrit dans la démarche générale de la CGT de lutte contre toutes les formes de discriminations.

LA CGT APPELLE à UNE GRANDE JOURNéE DE MOBILISATION ET DE GRèVE
AVEC DES INITIATIVES SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE LE 4 FéVRIER 2016.
UN RASSEMBLEMENT SE TIENDRA à PARIS, PLACE DU TROCADERO, à 11H00
AVEC PRISES DE PAROLE.

 

Télécharger le tract de l'UD 24

Télécharger le tract de l'UD 33

Télécharger le tract de l'UD 64

Télécharger le tract de l'UD 47

Télécharger le tract de L'UD 40

Signez l’appel pour la relaxe des huit de Goodyear

VIDEO :   Mickael Wamen, ex-Goodyear - Le Grand Journal - Canal +

 

Pétition sur les retraites complémentaires ARRCO et AGIRC

Pour résorber les déficits et préserver le niveau des pensions sans reculer l’âge de la retraite

La CGT lance une campagne de pétition en ligne pour permettre aux salariés de peser sur les négociations en cours sur les régimes de retraite complémentaires des salariés (ARRCO) et cadres (AGIRC) du privé.  
Elles ont débuté le 17 février dans un climat de forte tension. En effet, ces deux institutions essentielles de notre système de retraite connaissent un lourd problème de financement, aggravé depuis 2009 par la crise et par le refus patronal d’augmenter le montant des ressources allouées aux régimes.
Dans cette nouvelle séquence de négociations, la partie patronale avance avec une série de propositions qui visent toutes à réduire le niveau de protection sociale et même à remettre en cause le statut cadre en proposant la fusion des deux régimes.

La CGT avance à l’inverse des propositions qui permettraient d’assurer durablement le financement des régimes, sans porter atteinte au niveau de couverture sociale

 

Signer la pétition en ligne

 

 

 

Pétition usagers d'aquitaine

Pétition


USAGERS - CHEMINOTS
NOTRE QUOTIDIEN A TOUS

 

La Convention TER entre le Conseil Régional d’Aquitaine et la SNCF a été signée en 2009.
Pour exercer sa mission de service public, paradoxalement, la Direction Régionale SNCF a supprimé 2000 emplois soit 20% de l’effectif en 10 ans !
Pour 2015, le Conseil Régional d’Aquitaine décide de ne pas augmenter la dotation pour le TER, comme prévu dans la convention, ce qui représente un manque à gagner de 5 millions d’euros au détriment du service public.

La Direction SNCF et le Conseil Régional d’Aquitaine doivent assurer un service public de qualité aux uagers et garantir des conditions de transport optimales de bout en bout avec :
- Une régulation des tarifs permettant un accès aux trains à tous les citoyens.
- des gares et des guichets ouverts du premier au dernier train en toutes saisons, des agents Sncf en gare afin d’assurer l’accueil, la vente de billets, l’information des usagers, la prise en charge en cas de perturbation et la sécurité des circulations.
- des trains à l’heure avec une composition suffisante afin d ’assurer des conditions de voyage décentes (places assises, vélos, chauffage, climatisation).
- du personnel Sncf à bord de tous les trains afin d’assurer la sécurité, la sûreté, l’accueil, la vente de billets et l’information des usagers , sans imposer aux contrôleurs une mission uniquement répressive.
- du matériel roulants et du personnel Sncf pour remédier aux pannes.
- des investissements de l’Etat dans la maintenance du réseau pour supprimer les ralentissements, garantir la sécurité et la régularité des circulations.


Les usagers aux côtés des cheminots veulent que la SNCF redevienne plus que jamais un vrai service public.
Une entreprise au service de tous les citoyens

 

 

SIGNEZ LA PETITION !

 

Télécharger la pétition

Pétition Réforme territoriale

Pétition


Réforme territoriale

Garanties statutaires pour un réel progrès social

Le syndicat CGT, depuis toujours, construit, défend et revendique
un véritable service public pour l’ensemble des usagers mais
aussi pour l’ensemble des agents qui oeuvrent tous les jours pour
l’égalité des territoires.

 

LE SERVICE PUBLIC EST FACTEUR DE COHÉSION SOCIALE :

Par les principes de continuité d’accessibilité aux usagers.
Par l’égalité des traitements de l‘ensemble des serviteurs du bien commun.
Par la péréquation qui permet de répartir de manière solidaire les moyens humains et financiers sur le territoire.

En 2003, le Conseil d’Etat a rappelé que les principes statutaires fondamentaux de la Fonction publique, dont la garantie de l’emploi, sont « destinés à assurer l’égal accès aux emplois publics, à garantir les fonctionnaires contre l’arbitraire et le favoritisme et à donner à la puissance publique les moyens d’assurer ses missions sur tout le territoire dans le respect des règles d’impartialité et de continuité reprenant en cela les principes des Lois Le Pors, fondatrice du statut des fonctionnaires de 1983/84.

A TRAVERS LA MISE EN PLACE DE LA MÉTROPOLE ET DES INTERCOMMUNALITÉS,
L’ORGANISATION TERRITORIALE EST BAFOUÉE DANS LE PRINCIPE FONDAMENTAL
DE JUSTICE ET D’ÉGALITÉ SOCIALE :

Elle divise géographiquement le territoire en zones économiques concurrentes . Elle casse par la mise en place des disparités des traitements des agents, les valeurs et les fondements du statut, socle commun de tous. Elle met en place, par force, la délocalisation des agents. Le principe de décentralisation, mis en place depuis 1982 par Gaston Deferre, a permis à l’ensemble des territoires d’exercer localement les politiques publiques au plus près des citoyens est aujourd’hui remis en cause par cette réorganisation.

 

LE SYNDICAT CGT PORTE LES VALEURS DE L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET AU-DELÀ DE LA JUSTICE SOCIALE

C’EST POURQUOI, NOUS REVENDIQUONS POUR L’ENSEMBLE DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE UN STATUT UNIQUE VÉRITABLE SOCLE COMMUN.


L’INTÉGRATION du régime indemnitaire au traitement
L’AUGMENTATION du point d’indice (du traitement et des pensions)
UN VÉRITABLE 13ème mois
EGALITÉ des salaires et des déroulements de carrières entre les femmes et les hommes
LA MISE EN PLACE DES 32H00 afin de répartir le travail et de lutter contre le chômage de masse qui accroit les inégalités. (l’application des 35h00, selon l’INSEE a permis la création de 350 000 emplois, a dopé la compétitivité ainsi que la réorganisation des processus de production.)
GARANTIR ET AMÉLIORER le financement et les prestations de la Sécurité Sociale et une prise en charge de  la Mutuelle à 100 % par l’employeur.
OBLIGATION par la loi de créer et financer des activités sociales culturelles sportives et de tourisme social à hauteur de 3 % de la masse salariale .
L’ACCÈS À LA FORMATION pour tous pour une véritable qualification, augmentation à 3 % de cotisation
CNFPT
LA TITULARISATION de tous les agents (contractuels, ….)

SIGNEZ LA PETITION !

[No form id or name provided!]

 

Télécharger la pétition

Soutien aux salariés UGECAM DE LA NIVE EN COLLABORATION AVEC LA MAIRIE ITXASSOU

soutenez la pétition qui appuie la motion votée par la mairie Itxassou


 EN FAVEUR DU MAINTIEN DU CENTRE LA NIVE SUR LA COMMUNE D ITXASSOU ET POUR LA DEFENSE DES EMPLOIS
 DENONCONS l absence totale d information et de concertation tant de la part de l UGECAMN que de L ARS au mépris du rôle de la collectivité locale,
 ELEVONS NOUS contre cette stratégie du < passage en force >
 EXIGEONS une concertation véritable et élargie à toutes les parties prenantes à la continuité du CSSR 'la Nive' sur la COMMUNE d ITXASSOU
 ENGAGEONS NOUS
 1)à soutenir les personnels du CSSR ' la Nive' dans la défense de leurs emplois et de l'activité de l' établissement,
 2)à nous mobiliser en faveur du maintien de ce service de santé sur la commune d ITXASSOU

 

:http://www.petitions24.net/l_etablissement_la_nive_en_danger_a_itxassou

 

 

Tous pour l'emploi à Fumel (47)

 

Pour donner suite à cette journée de Manifestation du 13 septembre 2014 portée par un large élan citoyen et les acteurs du mouvement social du Fumélois, nous souhaitons alerter les politiques sur la situation inquiétante du bassin fumélois avec déjà plus de 21% de chômage et de nombreux emplois du service public comme du privé menacés de disparition. Nos emplois sont vos emplois !!! Sauvons les en développant l’industrie et en revitalisant ce bassin pour que demain nous puissions y vivre sereinement.


Tous les acteurs à l’initiative de cette manifestation demandent une Table Ronde en Préfecteure d’Agen pour remettre cette pétition en main-propre au Préfet du Lot et Garonne, au Député-Maire de Fumel et Président de Fumel Communauté, au Président du Conseil Général et Sénateur du Lot et Garonne, au Président du Conseil Régional, à tous les Maires des communes de Fumel Communauté, au Commissaire régional et au Ministre du Redressement Productif, au Secrétaire d’état au Commerce Extérieur, au Directeur de l’ARS Aquitaine, à la Directrice de la DIRECCTE Lot et Garonne, ainsi qu’au DASEN du Lot et Garonne.


Nous souhaitons, lors de cette Table Ronde, que soit abordé l’ensemble de la problématique concernent de l’emploi sur le Bassin Fumélois, tous secteurs confondus.

 

Le 18 septembre 2014

 

Télécharger la pétition

 

 

 

Transparence sur les aides publiques

Pétition Transparence sur les aides publiques

A Monsieur le Préfet de Région
A Monsieur le Président du conseil régional


Les entreprises en France bénéficient chaque années de 230 milliards d’euros d’aides sous toutes les formes.

En Aquitaine, des sommes importantes sont versées sous forme d’aides publiques par l’état ou les collectivités territoriales, en particulier par le conseil régional.

Ces millions d’euros versés chaque année aux entreprises de la région proviennent des citoyens et des richesses créées par les salariés.
Il convient donc que ces derniers soient informés et que les entreprises aidées rendent des comptes sur l’utilisation de ces fonds.

Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui !

C’est pourquoi nous vous demandons :

De faire la transparence totale sur les aides versées aux entreprises, leurs destinations, leurs utilisations et les moyens de contrôle mis en œuvre.

De faire un bilan de l’efficacité de ces aides en matière d’emploi, de développement industriel, d’amélioration des conditions de travail et de salaire, de lutte contre la précarité.

De porter ces éléments à la connaissance des organisations syndicales de salariés, des élus du personnel, pour débattre de leurs utilisations dans les entreprises.

De publier à l’attention des citoyens, l’ensemble des éléments concernant ces aides.

D’engager un grand débat en Aquitaine, sur l’utilisation et la répartition des finances publiques pour le développement de l’activité économique et de l’emploi et sur la manière de répondre aux besoins des aquitains par un service public de qualité.

Télécharger LA PETITION !