facebook

Transport : Contre les grévistes la SNCF sollicite travailleurs étrangers et cadres

La direction de la SNCF s’est illustrée en utilisant des méthodes choquantes visant à casser la grève, notamment en faisant appel à la main d’œuvre étrangère des filiales pour venir travailler sur les sites français pendant la grève. La CGT interpelle les pouvoirs publics quant à leur soutien à ces démarches scandaleuses et appelle le gouvernement à ouvrir dans les plus brefs délais des négociations sur les 8 thèmes revendicatifs identifiés par l’intersyndicale pour l’avenir du service public ferroviaire.
 
Plutôt que de négocier sur les revendications des cheminots afin d’éviter le conflit, la direction de la SNCF s’est tristement illustrée en utilisant des méthodes, choquantes moralement, destinées à casser la grève. En ayant recours au lock out des bâtiments de direction pour imposer aux cadres d’aller remplacer les grévistes, en appelant de la main d’œuvre étrangère des filiales pour venir travailler sur les sites français pendant la grève (des cheminots anglais de Leyton ont été sollicités pour travailler au Landy, en région parisienne), la direction use de pratiques d’un autre siècle qui ne feront pas faiblir les cheminots.
 
Ces méthodes, qui consistent à opposer les travailleurs entre eux, sont tant choquantes moralement que déloyales vis-à-vis des cheminots. La CGT va interpeller les pouvoirs publics sur leur soutien aux démarches scandaleuses d’une direction qui a perdu tout sens des réalités. Par ailleurs, elle appelle le gouvernement à ouvrir dans les plus brefs délais des négociations sur les 8 thèmes revendicatifs identifiés par l’intersyndicale pour l’avenir du service public ferroviaire. Tous en grève les 3 et 4 avril prochains !