facebook

Aquarius : De naufrages en naufrages

AQUARIUS

De naufrages en naufrages

mardi 25 septembre 2018 

 

C’est une première inacceptable dans le maritime : un État intime l’ordre à un autre État à la tête du plus gros pavillon de complaisance au monde de retirer le pavillon à un navire. L’Aquarius – qui sauve des personnes en mer – est donc banni de pavillon panaméen, après avoir été lâché par Gibraltar, sans aucun respect pour l’être humain.
Panama, sous la pression de l’Italie gouvernée par l’extrême droite, vient donc de céder et de retirer le pavillon à L’Aquarius.
Outre qu’il est étonnant qu’un pavillon de complaisance (Panama) se permette de bannir un navire aux normes, c’est un échelon de plus dans l’ignominie qui est atteint ! À l’errance de celles et ceux qui fuient les guerres, on ajoute l’errance perpétuelle et l’illégalité du bateau qui les sauve.
L’Aquarius est désormais sans pavillon, quelque part en Méditerranée, avec 58 migrants à son bord dont 17 mineurs … et la France, comme l’Europe, se replie sur ses peurs refusant d’accueillir une poignée d’hommes et de femmes sous la pression de gouvernements gagnés par les idées xénophobes et renonçant à nos valeurs : solidarité, humanité, droits de l’Homme.
Pour la CGT, le comportement du gouvernement français, se réfugiant derrière la règle européenne de la côte la plus proche, est inhumaine, cynique et inacceptable.
Est-il concevable que la patrie des droits de l’Homme refuse à des personnes en détresse (58) secourues en haute mer l’accès à la terre ferme, aux soins médicaux et à la prise en charge de leurs droits.
Il faut sortir de cette situation où les migrants qui fuient l’horreur sont l’objet des stratégies strictement politiciennes et, ce, alors que le nombre d’entrées de migrants est en baisse constant et que la France a les frontières parmi les plus fermées d’Europe.
L’État français doit maintenant prendre ses responsabilités envers l’Aquarius pour accueillir les personnes à bord et immatriculer ce navire sous pavillon français.
La CGT, fidèle à ses valeurs, continuera à porter partout cette exigence et ne se résoudra jamais à ce que la Méditerranée soit le plus grand cimetière d’Europe.

Montreuil, le 25 septembre 2018