facebook

Culture

La Daja, une association entre culture et sociologie

Octobre 2016
 
En août 2016, nous avons à nouveau accepté l’invitation de Uzeste Musical et de Alain Delmas délégué de la CGT qui initie et anime les débats du festival. Nous étions déjà venus en 2011 et nous avions été conquis par l’accueil fraternel que nous avions reçu.
Cet été la fraternité et la bonne humeur étaient à nouveau au rendezvous.
 
Nous avons préparé ensemble les échanges qui ont eu lieu avec le public, après un spectacle dont l’une des fonctions était d’introduire les problématiques de la discussion.
 
Le principal objectif de notre collectif DAJA est, en effet, de favoriser la production et la diffusion de spectacles co-construits avec des militants associatifs et des chercheurs en sciences sociales, prenant en compte les nouveaux regards sur la société qu’ils apportent, en proposant des conseils ou des services (recherche documentaire et iconographique, mise en relation des compétences, etc.) et en assurant la promotion des oeuvres s’inscrivant dans
cette démarche.
 
L’association a aussi pour fonction d’alimenter la réflexion collective sur la situation actuelle et l’avenir du spectacle vivant, en mettant en commun l’expérience des militants, des professionnels du secteur culturel et des sciences sociales.
Depuis 2007, nous avons travaillé sur un grand nombre de thèmes : les discriminations, la xénophobie, le racisme, la laïcité, les symboles de la République, la pauvreté, etc, en y associant toujours des chercheurs et des militants associatifs.
 
Notre but est de réinvestir le chantier de la démocratisation de la culture. Depuis les années 1950, en effet, la création artistique, l’action culturelle, l’enseignement et la recherche se sont développés de façon spectaculaire, grâce au soutien de l’Etat. Mais ce progrès a provoqué une séparation et des conflits de compétence de plus en plus forts, entre des activités qui auparavant étaient liées entre elles. Notre ambition est de construire un espace
commun, situé à l’intersection des milieux artistiques, scientifique et associatif.
Nous avons aussi mis en place des expositions, inspirées des mêmes principes et qui abordent d’une autre manière les grands sujets de société, en visant des publics populaires. Avec le Comité National des Régies de Quartiers, nous avons monté une exposition sur « l’histoire de l’immigration en France » et une autre sur « l’histoire du peuplement des quartiers populaires ». En accompagnement de notre spectacle « Chocolat blues », nous avons créé l’exposition « On l’appelait Chocolat, la véritable histoire d’un homme sans nom », qui retrace le destin extraordinaire du premier artiste noir de la scène française.
 
Le spectacle vivant, les expositions sont des moyens privilégiés pour transmettre des connaissances à des publics populaires qui ne lisent pas les livres des universitaires et qui n’assistent pas à leurs conférences.
 
C’est une forme d’éducation populaire qu’il faut absolument défendre car le savoir est une arme indispensable pour développer l’esprit critique de tous les
citoyens. Notre combat associatif rejoint ainsi celui que mènent les syndicats pour l’émancipation des travailleurs.
 
Le 20 août dernier nous étions à Uzeste pour un spectacle évoquant le pogrom qui a eu lieu à Aigues- Mortes en 1893 (une centaine de victimes italiennes dont une dizaine de morts). Le spectacle et le débat qui a suivi ont permis d’évoquer le monde ouvrier des salines, aujourd’hui disparu, la concurrence entre travailleurs français et immigrés, entretenue par le patronat pour empêcher la formation des syndicats. Nous avons évoqué aussi cette frange d’ouvriers déclassés qui finit par sombrer dans la xénophobie parce que la société ne leur fait plus aucune place. Quand le passé rejoint le présent...
En 2017, nous allons fêter le centième anniversaire de la mort à Bordeaux de l’artiste Chocolat. C’est une autre figure populaire que nous avons présentée
dans l’un de nos spectacles. Joué en 2011 à Uzeste, ce spectacle a été à l’origine du film Chocolat réalisé par Roschdy Zem, (avec Omar Sy dans le rôle titre), sorti en février 2016. L’exposition itinérante qui accompagne le spectacle circulera encore la saison prochaine dans toute la France. Jeune esclave cubain, arrivé en France comme manoeuvre, celui que les Français ont surnommé Chocolat, et qui n’a jamais eu de nom propre, est devenu l’un des clowns les plus populaires à la Belle Epoque. Son histoire permet d’évoquer les discriminations et le racisme, mais aussi les apports des Français venus d’ailleurs à notre culture commune.
 
Elle est très instructive également sur les formes de solidarité qui ont toujours existé au sein des classes populaires, au-delà des différences d’origine et de
couleur de peau. Elle montre comment un homme placé tout au bas de l’échelle peut trouver dans la culture des armes pour défendre sa dignité.
 
 
Martine Derrier
et Gérard Noiriel
 
 

Journée revendicative et culturelle à Biscarosse le 9 octobre

Dimanche 9 octobre : A TA SANTE !!!

 

A l'occasion des 70 ans de la création de la sécurité sociale, l'union départementale des Landes organise le dimanche 9 octobre à Biscarrosse une journée revendicative et culturelle.

 

A partir de 10h :

Rando - Balade poético-musicale - cours métrages - pôle bien-être - expos - animations pour les enfants

Projection/débat : "LA SOCIALE" de gilles Perret et pour conclure cette journée concert d'Yvan le Bolloc'h "et ma guitare s'appelle revient"

 

Le Comité Régional CGT Aquitaine est partenaire de cette initiative.

 

Vous pouvez commander les billets ici

 

Visitez la page facebook de l'évènement

Initiatives revendicatives et culturelles en Région

Samedi 24 septembre : 80 ANS DE CONGÉS PAYÉS ÇA SE FÊTE !

 

L'Union Départementale CGT  24 organise le 24 septembre 2016, une journée pour célébrer les congés payés et les 80 ans des luttes et conquêtes de 1936.

 

A partir de 16h00 et tout le long de la journée :

Ateliers et jeux pour les enfants : découvertes de jeux anciens, ateliers créatifs, lâché de ballons.

Exposition sur les luttes de 1936 en Dordogne et nationalement.

 

17h30

Intervention et débat organisé par l'Institut d'Histoire Sociale CGT de la Dordogne sur les luttes sociales de 1936 et les conquis sociaux dont les Congés payés.

 

20h30

Concert gratuit du groupe « Rue de la Muette ».

 

Lieu au stade des COPO à Périgueux.

Journée ouverte à tous entrée libre et gratuite.

 

 

Mardi 27 septembre

 

Projection débat

 

L'Union Départementale de la Dordogne  co-organise, avec l'association ciné-cinéma, la projection du film Comme des lions , le MARDI 27 SEPTEMBRE à 20h, au cinéma de Périgueux.

 

Le film relate le combat mené par la CGT et les salariés de PSA à Aulnay-sous-bois , contre la fermeture de leur usine.

 

[BANDE ANNONCE DU FILM]

 

La réalisatrice Françoise Davisse sera présente, et la CGT interviendra également lors des débats pour évoquer des luttes victorieuses sur le département.

 

 

Des billets seront en vente au cinéma avant la séance, au tarif de 5,50 euros.

 

 

 

 

Dimanche 9 octobre : A TA SANTE !!!

 

A l'occasion des 70 ans de la création de la sécurité sociale, l'union départementale des Landes organise le dimanche 9 octobre à Biscarrosse une journée revendicative et culturelle.

 

A partir de 10h :

Rando - Balade poético-musicale - cours métrages - pôle bien-être - expos - animations pour les enfants

Projection/débat : "LA SOCIALE" de gilles Perret et pour conclure cette journée concert d'Yvan le Bolloc'h "et ma guitare s'appelle revient"

 

Le Comité Régional CGT Aquitaine est partenaire de cette initiative.

 

Vous pouvez commander les billets ici

 

Visitez la page facebook de l'évènement

Loi du Travail : Conférence

Conférence:

Loi du Travail, enjeux sociaux et sociétaux

Par Radio UZ A écouter sur Soudclound

https://soundcloud.com/radio-uz/pad-radiouz-conference-loi-travail-enjeux-sociaux-et-societaux

 

Aquitaine Informations

BR JANVIER 2018