facebook

Sauver l'usine Ford pour défendre l'intérêt général

Avril 2018

 

 
Le 27 février, la Direction de Ford annonce son désengagement de l’usine de Blanquefort (33). Depuis, les salarié.e.s avec l’intersyndicale
sont dans l’action pour défendre leur usine et leurs emplois.
 
Alors que depuis des années Ford a reçu le soutien financier de l’État au travers de multiples aides publiques, s’engageant à préserver l’activité et les emplois, elle n’a en réalité jamais cessé de mentir et tromper les salarié.e.s, les pouvoirs publics et la population.
Ce sont 900 emplois directs auxquels s’ajoutent les 3 000 emplois liés à l’activité du site qui sont menacés.
 
Depuis le 27 février, le bras de fer est engagé entre l’intersyndicale et les salarié.e.s en lutte contre FORD et ses actionnaires avec un seul objectif la défense de l’intérêt général.
 
Le Comité de Soutien, qui reçoit l’appui d’élu.e.s locaux, d’associations et de la population, montre que les salarié.e.s et leurs organisations syndicales ont raison d’y croire et de se battre contre la fermeture de leur usine.
 
Il est inacceptable de laisser une entreprise affichant des profits exorbitants détruire les outils industriels et les emplois liés.
Dans une société moderne et porteuse de progrès et justice sociale ces choix n’ont pas leur place.
 
Le 21 avril, le Comité d’Entreprise de FORD, le Comité de Soutien et la Mairie de Blanquefort ont organisé une grande journée d’échanges et des festivités au profit des salarié.e.s en lutte.
 
Plusieurs personnalités du monde de l’art et de la culture mais aussi des sociologues, des journalistes et des militant.e.s syndicaux ont tout de suite répondu présents et surtout bénévolement.
 
 

Aquitaine Informations

Aquitaine Informations

Mai 2019