facebook

METAL AQUITAINE : REACTION DE JOSE GONZALEZ A LA VALIDATION DU PLAN DE CONTINUATION PAR LE TRIBUNAL DE COMMERCE D'AGEN LE 17 JANVIER 2018

METAL  AQUITAINE : REACTION DE JOSE GONZALEZ  A  LA VALIDATION DU PLAN DE CONTINUATION PAR LE TRIBUNAL DE COMMERCE D'AGEN LE 17 JANVIER 2018

Apparemment les juges consulaires et le ministère public du TC de commerce d'Agen croient au plan de continuation de Pozas/Royer !

Sont-ils des adeptes de la théorie de Pierre Desproges ?

"Un jour j'irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien". Pierre Desproges "

Tout cela pour dire que je ne voulais pas m'attarder ni commenter la décision du Tribunal de Commerce (TC) sur le plan de continuation par respect envers les métallos de l'usine... surtout pas cracher sur cette vieille dame qui a fait vivre tant de familles mais pour le simple ancien métallo que je suis, mais aussi acteur du mouvement social, je dis modestement que "L’ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne." c'est aussi du Pierre Desproges 

Pour moi, l'usine est bien morte car plus aucune logique industrielle et même si nous avions demain un actionnaire avec un réelle volonté industrielle afin de relancer l'usine, il ne pourrait pas le faire, pourquoi ?

  • Parce qu’il n'existe plus de fonderie à plat BMD, fermée en 2009, démantelée et ferraillée !
  • Parce qu'il n'existe plus de fonderie centrifugée pour la fabrication des chemises poids lourds/industrielles et marines (FCC pour les anciens métallos), démantelée, ferraillée par Pozas en 2016 !

Plus d'outil industriel depuis le démantèlement de la fonderie chemises (fabrication des chemises poids lourds et marines) par Pozas 1 an après sa reprise de 2015 alors qu'il devait garder cet outil en cocoon pour relancer le marché des chemises poids lourds

Aucun projet industriel à moyen terme avec aucun prévisionnel ! pardon, pas du prévisionnel qui séduit le TC mais un carnet de commande réel avec un CA réel et pas du vent !

J'espère au moins que dans la décision des juges consulaires du TC, ces derniers ont exigé que Pozas ne démantèle pas l'outil industriel en vendant ce dernier au prix de la ferraille... je veux parler du secteur de l'atelier d'usinage avec ses machines-outils.

Pour mémoire, dans l'offre de reprise faite au TC de Chambéry en 2015,Pozas s'était engagé de mettre ce secteur de fonderie chemises en cocooning et relancer les chemises poids lourds ! 

1 an après, tout ce secteur était démantelé/cannibalisé et vendu au prix de la ferraille sans que personne ne bronche et condamne ces faits.

Comme je l'avais évoqué précédemment « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps…mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps » Abraham Lincoln

Si A. Lincoln était en vie, je lui dirais qu'il s'est trompé et je lui présenterais Pozas !

José GONZALEZ

Ancien porte-parole des salariés de METALTEMPLE

Vous pouvez consulter l'argumentaire de 3 pages sur le site de l'UD (www.cgt47.fr) qui démontre qu'il existe un espoir industriel chez Tarkett et à l'usine de Fumel avec des filières d'avenir mais il faut que les politiques se bougent !!


Read more at https://www.cgt47.fr/blog/metal-aquitaine.html#TPkuBwMHTmO3YgRh.99

Ecoutez Radio UZESTE...