facebook

Motion FORD - 33 -

La Commission Exécutive de l’Union Départementale de Gironde (CEUD) réunie ce jour, vendredi 2 mars 2018, condamne la décision de FORD MOTOR COMPAGNY de se retirer du site Blanquefort !

 
Depuis tout temps le syndicat CGT, avec les salarié(e)s se mobilisent pour sauvegarder cette entreprise, les emplois directs et indirects.
 
Ford a reçu depuis des années des millions d’aides publiques, fiscales et sociales, le CICE. En contre partie il s’engageait à maintenir le site en investissant dans l’avenir (aides publiques versées par les collectivités locales,  le Gouvernement et l’Europe : Chômage et Formation, 27 millions € ; Région et Métropole aide à l’investissement, 5 millions € ;
Photo : XR/Rue89 Bordeaux
 
Département, 2 millions € ; Ville de Blanquefort, 
10 000 €, le tout sur 5 ans.  A cela il faut ajouter 8 millions de CICE, 5,5 millions € de PACT ; et 2,4 million € d’aide à la recherche et l’innovation).
 
Bien entendu comme les pouvoirs publics ont versé ces sommes pharaoniques à FORD sans véritables conditionnalités, sans maîtrise démocratique en particulier sur le projet industriel, FORD a agi comme toutes les multinationales phagocytant toutes les richesses créées par les salarié(e)s nourrissant les actionnaires. 
 
Pour exemple les profits affichés par FORD sont de 8Mds de dollars en 2017.
La crise de l’automobile est loin derrière nous, tous les constructeurs
PSA, Renault,… annoncent des profits explosifs ; en revanche rien pour les salarié(e)s ou si peu !
 
La CEUD CGT déclare qu’elle va mobiliser l’ensemble de ses forces pour, non seulement sauvegarder ce site, mais aussi imposer à FORD d’investir dans un projet industriel durable.
 
La CE de l’UD CGT Gironde s’engage à participer à toutes les actions revendicatives aux côtés des salarié(e)s et du syndicat CGT FORD, s’engage à développer des luttes en rassemblant les Unions Départementales des autres organisations syndicales !
 
Il est inacceptable de laisser les outils industriels aux mains des financiers, car ils détruisent des bassins de vie et d’emplois entiers. Dans le cas de FORD, sur le seul site de Blanquefort, ce sont 1000 emplois directs  menacés et 3 fois plus d’emplois indirects !
 
Ce sont des vies de femmes, d’hommes qui sont en danger ! Une société moderne ne peut faire ces choix humainement désastreux !
 
D’ores et déjà la CE de l’UD CGT Gironde appelle à se mobiliser massivement le 22 mars et à travailler à amplifier les mobilisations.
 
Amitiés syndicales
Le Bureau de l’UD CGT 33
 
Bordeaux, le 5 mars 2018