facebook

13 MARS : Invitation de la CGT Ford à une réunion commune

Appel à une mobilisation public-privé, toutes et tous ensemble
Invitation de la CGT-Ford à une réunion commune
Salle Douat - Comité d'Entreprise FAI
Mardi 13 mars à 18 heures
 
Les attaques contre le monde du travail et contre l'ensemble de la population continuent de se multiplier et même de s'intensifier. Les étudiant.e.s, les cheminot.e.s, les salarié.e.s dans la Santé, à la Poste, dans le privé quel que soit le secteur, les demandeurs d'emplois; les retraité.e.s ... nous sommes toutes et tous attaqué.e.s et quasiment en même temps.
 
La semaine dernière, les dirigeants de Ford ont dévoilé leur intention d'abandonner l'usine avec ses 900 emplois directs et ses 3000 emplois induits. 
Ford est une multinationale qui fait des profits faramineux (plus de 8 milliards de dollars en 2017), qui a reçu des aides publiques à hauteur de 50 millions d'euros rien que ces 5 dernières années ! Ford dit ne pas pouvoir prolonger l'activité sur l'usine alors que c’est faux, les moyens existent largement pour pérenniser le site, c’est une question de choix.
 
Ce mensonge, ce cynisme sont à l'image d'un patronat méprisant, arrogant, qui s'en met plein les coffres forts, encouragé par un rapport de force favorable. Un cynisme aussi à l'image d'un gouvernement tellement au service des capitalistes et des plus riches qu'il mène une politique qui s’en prend à l’intérêt général.
 
En fait il n'y a jamais d'argent pour les services publics, pour le social, pour la population. C'est toujours nous salarié.e.s du public comme du privé, chômeurs, retraité.e.s, jeunes étudiant.e.s qui coûtons trop cher, qui sommes à la fois victimes et coupables désigné.e.s.
Chez Ford, nous avons décidé de dire non, de dénoncer la politique de Ford, de nous mobiliser pour la défense de l'usine et de tous ses emplois. Nous refusons de nous résigner à une soi-disant fatalité.
 
Mais isolé.e.s, entre les murs de notre usine, nous ne serons pas assez forts pour empêcher la catastrophe. Cela suppose une riposte au-delà de nous salarié.e.s de l'usine, une mobilisation plus large, avec les habitant.e.s, les voisin.e.s, les salarié.e.s des entreprises environnantes, avec les communes, les collectivités territoriales ...
 
En vrai nous sommes toutes et tous concerné.e.s et nous avons besoin de la solidarité, de la coopération, de la coordination de nos efforts, de nos luttes pour changer le rapport de force, pour stopper les attaques. Nous n'appelons pas seulement à nous soutenir. Nous sommes convaincus que nous avons la même bataille à mener pour défendre nos intérêts communs. 
 
C'est pour ne pas rester seul.e.s, pour être plus fort.e.s que l'équipe militante Cgt-Ford appellent le mouvement syndicaliste, associatif et politique de gauche, les habitant.e.s, tout le monde qui se sent concerné à se retrouver et à discuter ensemble d'une mobilisation large à construire, un mouvement d'ensemble profond, un vrai "tous ensemble" dont nous ressentons chacun et chacune le besoin et l'urgence, à commencer par appeler ensemble à la manifestation du 22 mars pour en préparer les suites incontournables.
 
Nous invitons donc à une réunion large unitaire,
ce mardi 13 mars à 18 heures, 
à la salle Douat du Comité d'Entreprise de l'usine Ford à Blanquefort 
(10 Rue Antoine de Saint-Exupéry, 33290 Blanquefort).