facebook

Grève illimitée aux urgences de l'Hôpital St André - 33 -

Grève Urgences/U32 HSA
 
La population bordelaise s’accroît, le nombre de passages aux urgences de l’hôpital de Saint–André augmente, pourtant les effectifs diminuent et ne sont pas en adéquation avec la réalité du terrain.
 
- Le recours systématique aux contractuels et temps partiels (¼ de l’effectif actuel) en désorganisant le service impacte directement la qualité des soins et d’accueil.
 
- Les infrastructures ne permettent pas une prise en charge dans le respect et la sécurité des patients.
 
Les conditions d’accueil des usagers et nos conditions de travail sont indignes du troisième CHU de France.
Patients et personnels subissent une maltraitance institutionnelle générale et banalisée.
 
Les Urgences représentent la ligne de front de l’hôpital. Nous sommes quotidiennement confrontés à la violence, l’agressivité et la précarité tout en assurant des soins techniques et complexes.
 
Sous-effectif chronique, formations annulées, congés refusés, trame de travail non respectées, rappels à domicile incessants…
 
L’obligation du délai de prévenance de 48h pour se déclarer gréviste instaurée par le Directeur général du CHU de Bordeaux en Mars 2018, couplée au sous-effectif chronique entraine une assignation de tout le personnel présent privant ainsi tous les agents de ce droit constitutionnel qu’est la grève.
 
Nous sommes à bout et en raison de tous ces abus, nous rejoignons nos collègues des urgences de la France entière dans le cadre du mouvement initié par l’AP-HP et débutons une grève illimitée à partir de ce lundi 13 mai.
 
Aides-soignants et Infirmiers des urgences de l’Hôpital Saint-André