facebook

Elu-e-s et mandaté-e-s

 

 

Les  mandats exercés par les élu(e)s et mandaté(e)s de la CGT sont des "outils" efficaces. Ils sont la vitrine de la CGT tant dans les entreprises, les localités, ainsi que dans les instances où ils (elles) siègent, tant au niveau local, départemental, régional, national.

Ils (elles) sont porteurs de toute la démarche de la CGT.

 

Télécharger la Charte

 

 

 

Légende :

mandaté-e-s Nouvelle Aquitaine

mandaté-e-s Aquitaine

 

LISTES DES ELU-E-S ET MANDATE-E-S REGIONAUX :

Emploi Formation Professionnelle

Emploi et formation professionnelle Aquitaine

Santé Protection sociale (ARS, ARACT, IPT...)

Protection sociale Aquitaine

Dialogue social (CMS, CPRIA, mediateur des conflits collectifs)

Dialogue social Aquitaine

Vie des salariés (SRIAS, Comité régional de l'habitat, Comité régional action logement ...)

CESER Nouvelle Aquitaine

Juridique et contentieux

Economie, société, territoire

 

 

Si vous souhaitez contacter un élu ou mandaté,

n'hésitez pas à appeler le comité régional CGT Aquitaine au 05 57 22 74 80

 

Plénière du 26 février 2019

Plénière du 26 février 2019

 

 

EDITO : SOUTIEN « AUX FORD », GILETS JAUNES et GRAND DEBAT

Le CESER s’est réuni pour aborder, une nouvelle fois la mobilisation des Gilets jaunes. Dans son intervention, la CGT a avant tout exprimé son indignation et sa colère face à l’annonce de FORD de vouloir fermer le site de Blanquefort. C’est une perspective inadmissible, inacceptable. La CGT s’est aussi indignée du défilé devant écrans et micros  des ministres (Mrs. LEMAIRE, GRIVAUX) pour verser des larmes de crocodiles et expliquer leur impuissance politique. Impuissance politique qu’ils ont en partie organisé eux-mêmes en vidant le CSE de leurs prérogatives, en se privant de moyens  de maitrise publique sur l’industrie. Elle a réaffirmé son engagement aux côtés des syndicalistes et des salariés qui se battent pour l’avenir du site. La CGT a décliné une nouvelle fois ces propositions de remboursement de toutes les aides publiques perçues par Ford, et la nationalisation (prise de participation publique majoritaire) temporaire du site pour donner toutes ses chances au projet industriel de reprise.

Concernant le mouvement des Gilets jaunes, le CESER a décidé de ne pas s’enfermer dans une contribution au grand débat national cadré et orienté, qui exclut la thématique centrale de la répartition des richesses. Ce n’est pas une réponse à la hauteur des questions et des enjeux que pose le mouvement des Gilets jaunes. En effet, le grand débat exclut la question centrale de répartition des richesses. Pourtant, au-delà d’une immense colère et exaspération, c’est un profond besoin de justice sociale et fiscale, d’égalité dont ce mouvement est l’expression et largement partagé parmi les salariés, l’opinion publique. Auquel se rajoute une aspiration de redonner un élan participatif à notre démocratie, démocratie à bout de souffle.

Le groupe CGT a fait entendre sa voix en rappelant que les grandes questions qui sont à l’ordre du jour sont celles qui avaient déjà été en 2009, au moment de la grande crise, par l’ensemble des organisations syndicales : une conception du développement économique qui privilégie l’emploi de qualité; politique salariale offensive pour améliorer le pouvoir d’achat et réduire les inégalités ; améliorer les garanties collectives ; une politique du logement social à la hauteur de l’urgence;  des investissements massifs dans les services publics dans les territoires ; une régulation et réglementation de la sphère financière en mettant un terme à la spéculation, aux paradis fiscaux, à l’opacité du système financier international et encadrant les mouvements de capitaux ;…

Le gouvernement n’a pas fait ce choix. Et on devine déjà ce sur quoi va atterrir ce grand débat : la continuité de la même politique, ou à un arbitrage sur quelles réductions de dépenses publiques réaliser, quels services publics réduire, fermer, privatiser… La mise en chantier alors que le débat national n’est toujours pas clos des réformes de l’hôpital, de la justice, ou celle de la fonction publique CAP 2022 en est la preuve évidente.

La colère, le besoin de justice sociale et d’égalité exprimés par le mouvement des Gilets jaunes sont profonds et ils viennent de loin. Pour donner des débouchés, le mouvement syndical et la CGT en particulier doivent pleinement prendre leur place en enracinant le débat et les mobilisations dans les entreprises, à partir du travail, en proposant des dynamiques revendicatives rassembleuses, unitaires. Rien n’est plus urgent, rien ne remplacera un syndicalisme offensif et de conquête sociale.

Lire l'intervention CGT

Lire l'expression du CESER

 

 

 

Déclaration Collège syndical

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DEPLACEMENT ET HEBERGEMENT

Le collège syndical, sur proposition de la CGT, a fait une déclaration en début de séance pour dénoncer le retard pris dans le remboursement des frais de déplacement et d’hébergement des conseillers. Pour certains, cela peut monter jusqu'à 3 000€. Rares sont celles et ceux qui peuvent « assumer » une telle avance de frais. C’est pourquoi le collège syndical a demandé à interpeller fortement le Conseil régional pour qu’il procède à la régularisation des retards et la mise en place d’une pratique de remboursement en temps et en heure. La démocratie a besoin des moyens de la démocratie. L’assemblée a fait sienne cette déclaration qui a été transmise au Conseil régional.

Lire la déclaration CGT

 

 

AVIS  « FEUILLE DE ROUTE AERONAUTIQUE »

Le CESER a examiné la feuille de route Aérospatiale 2019/2022. Feuille de route baptisée Maryse BASTIE, du nom de la pionnière femme aviatrice née à Limoges en 1898.

La CGT a dénoncé que la feuille de route soit communiquée beaucoup trop tard et bâtie sur une concertation avec les entreprises, mais qui a ignoré les organisations syndicales. De fait, il y a un grand absent dans cette feuille de route, c’est le volet sur l’ambition sociale : une véritable politique de formation et d’embauches massives pour faire face au carnet de commandes, pour préparer l’avenir en renouvelant les compétences (1/3 des salariés vont partir en retraite d’ici 10 ans) ; une politique de revalorisation des métiers et des carrières pour attirer les jeunes. Il manque aussi un volet plus ambitieux en matière de R&D. La CGT a indiqué son inquiétude sur ce point en montrant que l’investissement dans la filière avait baissé de 0,5% entre 2006 et 2016, alors même que les dividendes des grands groupes ont explosé ces dernières années. Enfin, la CGT a souligné les paradoxes d’une filière dont les carnets de commandes sont archi pleins, la rentabilité est record mais qui voit aussi la situation sociale des salariés en particulier celle des sous-traitants de plus en plus tendue. La CGT a proposé de reconsidérer en urgence les rapports grands groupes/sous-traitants sur une démarche coopérative responsabilisant plus et mieux les donneurs d’ordre, et en organisant le partage équitable de la valeur créée sur l’ensemble de la filière.  La CGT a voté l’avis qui reprend en grande partie nos propositions.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS « HARMONISATION DES TRANSPORTS SCOLAIRES »

Dans le cadre de la loi NOTRe, la région Nouvelle Aquitaine s’est vue confier la gestion du transport scolaire ainsi que l’harmonisation des gammes tarifaires sociales du transport public. Pour la CGT, les évolutions proposées par la Région sont symptomatiques de choix techniques éloignés d’une vision politique de développement, et ne sont que le reflet d’une gestion financière avec une harmonisation par le bas des conditions d’emprunt des transports scolaires. La CGT note que la solution de la gratuité n’a pas été retenue alors qu’elle l’a été dans d’autres régions. Une fois encore la négociation en territoire n’a pas trouvé sa place et les décisions devront s’appliquer même si elles vont à l’encontre des besoins des populations.

Concernant les tarifs, c’est une gestion comptable qui a prévalu. La CGT a réaffirmé la nécessité d’une meilleure prise en charge des frais de transport par les principaux bénéficiaires que sont les entreprises et a demandé une meilleure prise en compte des apprentis.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS « REVITALISATION DES CENTRES BOURGS & CENTRES VILLES »

Le Conseil régional a présenté une délibération visant à revitaliser les centres bourgs et centres villes. La CGT ne peut que partager une telle ambition : en effet de nombreux centres, en particulier de bourgs et villes moyennes, se sont vidés, dévitalisés. Cela est le fait d’un développement des territoires complètement « débridé », sous la pression des grands aménageurs et des grands groupes de la distribution privés qui, en créant des zones commerciales ont asphyxié  les commerces et services de proximité. A quoi s’est rajoutée une politique de réduction et fermeture des services publics. La CGT considère que l’incitation en versant des aides aux entreprises n’est pas à la hauteur du problème. Il s’agit avant tout d’avoir des stratégies d’aménagement des territoires cohérentes, sociales et écologiques, par la prise en compte des besoins des citoyens et l'assurance de leur donner des conditions de vie décentes, aussi bien du point de vue du logement que du point de vue de la préservation environnementale. La CGT a voté l’avis.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS SUR LES « SDAGE » ET DISPOSITIF « PRET A TAUX ZERO »

Le CESER a adopté deux avis complémentaires, l’un sur le dispositif de prêt à taux zéro pour la création et reprise d’activité (dispositif déjà existant mais transféré à la Région) ; l’autre sur les schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et leurs programmes de 15 mesures (PDM), et Plans de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI). La CGT a voté ces avis sans que cela ne nécessite d’intervention du groupe.

Lire l'avis du CESER sur le SDAGE

Lire l'avis du CESER sur le PTZ

 

 

Plénière du 13 décembre 2018

Plénière du 13 décembre 2018

 

Une nouvelle fois, la plénière du CESER s’est tenue dans un contexte bien particulier. Celui d’un mécontentement général et celui des manifestations hebdomadaires des « Gilets jaunes ». Le gouvernement semble emprunté, pris à son propre piège des cadeaux aux plus riches. Entre autres, le CICE a déjà fait la preuve de son inefficacité en termes de créations d’emplois (mais là n’était pas son réel objectif).

Les mandatés CGT ont obtenu qu’une partie de la séance plénière soit réservée pour que les expressions, à propos de l’actualité sociale, des différentes composantes du CESER soient entendues dans l’hémicycle.

Lire l'intervention

 

 

Budget Primitif

La CGT conteste les choix budgétaires du Conseil Régional qui fait de la diminution des dépenses un principe dans la conduite de sa politique. Le Conseil Régional se plie ainsi au contrat financier imposé par le gouvernement pour les années 2018 à 2021.

Cette logique de baisse des dépenses publiques est catastrophique. La CGT la combat parce qu’elle est contraire aux nécessités du moment et obéit à des valeurs qui vont à l’encontre des besoins de solidarité envers le plus grand nombre.

Par contre, le soutien aux entreprises occupe toujours une place importante dans les dépenses du CR de NA,sans évaluation de son efficacité. La CGT réclame de véritables conditionnalités dans ces interventions.

La CGT a voté l’avis présenté par la commission Finances du CESER

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

Plan Régional compétences

Globalement, le financement du Pacte Régional d’investissement dans les compétencess’élèvera à 502 millions d’euros. La CGT est inquiète des moyens humains qui devront être déployés pour réussir l’utilisation optimalede cet énorme montant. Il est indispensable que son suivi et son évaluation soient précis et réguliers.

A propos du Programme Régional pour l’Accès à la Formation et à la Qualification des Personnes en Situation de Handicap, la CGT insiste pour que toutes les formations leur soient accessibles et ne répondent pas qu’aux besoins spécifiques des entreprises.

La CGT a voté l'avis

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

RER métropolitain

Un document décrivant le travail conjoint de Bordeaux Métropole et de la région Nouvelle-Aquitaine a été présenté aux membres du CESER. La CGT se félicite d’un projet visant à améliorer les transports en métropole mais nous pensons que certains points doivent être portés à la vigilance de tous. En effet, l’oubli du besoin de desserte périphérique est criant et amoindrit les bénéfices de cette nouvelle organisation. Le manque d’ambition d’une réelle modernisation du nœud ferroviaire de Bordeaux et l’absence de retour au train sur la ligne de Créon, déferrée dans les années 60 mais à la plateforme intacte, sont autant de signaux qui montrent le manque de volonté d’un réel développement du fer. La CGT a œuvré pour que l’avis CESER reflète ces préoccupations, il a été voté à l’unanimité.

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

RI « territoires vulnérables »

La métropolisation et la nouvelle organisation du territoire ont eu des conséquences néfastes sur la plupart des citoyens, notoirement les plus défavorisés. L’exécutif régional a donc rédigé un règlement d’intervention, afin de distribuer des fonds tentant de compenser ces inégalités. Pour la CGT nos territoires ont besoin de plus d’aménagement du territoire par une réelle politique de service public et une intervention de l’état destinée à assurer des droits égaux pour tous. Ajouté au désengagement de l’état on déplore souvent une incohérence des politiques régionales qui cherchent à compenser les effets néfastes d’autres politiques régionales. La CGT est et restera attentive à ce que l’argent public ne vienne pas grossir les poches des structures avides de ce même argent public, mais que ces subsides soient à destination des plus fragiles pour plus d’égalité.

 

 

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

 

Service public de la transition énergétique

En résumé : enfin un SP sur cette urgence sociale et écologique.

Il faudrait sûrement développer encore plus les dispositifs existants et les financements pour mieux lutter contre la précarité énergétique dans les logements dans le domaine de l'isolation.

Il faut aussi poser la question des nombreuses associations qui interviennent : périmètre d'intervention, financement, personnels, etc.

La CGT a voté l'avis

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

Règlement d’intervention – aides aux entreprises

Cette délibération porte sur une modification du règlement d’intervention d’aides aux entreprises, visant à mieux prendre en compte des territoires vulnérables et l’accompagnement des TPE. La CGT a une nouvelle fois exprimé une critique forte de ce schéma et son règlement d’intervention qui restent marqués par une approche « économiste » sans corrélation avec le développement « social et humain ». L’expérience de l’inefficacité du CICE et du Crédit impôt recherche en termes de création d’emplois, de progrès social alors même que les dividendes versés aux actionnaires n’ont jamais été aussi élevés, devrait conduire à changer de cap en la matière.

La CGT a voté l’avis qui reprend l’essentiel de nos remarques.

Lire intervention

Lire l'Avis

 

Règlement d’intervention pour les manifestations culturelles.

A l’occasion de cette plénière, le ceser était appelé à se prononcer sur la proposition d’un Règlement d’intervention pour les manifestations culturelles.

La CGT dans son intervention a rappelé son attachement aux droits culturels et la nécessité de mettre en œuvre des politiques culturelles en mettant l’accent sur le besoin de garantir aux populations de notre région  leur liberté d’expression culturelle et en supprimant l’attribution d’aides publiques aux entreprises organisatrices de spectacles adossées à de grands groupes.

La CGT milite dans son action au quotidien pour une éducation artistique et culturelle favorisant l’émancipation, l’égale liberté d’expression des jeunes dans le respect de l’autre et de la diversité.

Celle-ci doit passer par la construction d’une véritable démocratie culturelle : chemin de l’émancipation du salarié-citoyen, du libre choix d’intervenir sur sa vie et son devenir, en rupture avec une vision élitiste de la culture.

La CGT a voté l’avis.

Lire l'intervention

Lire l'Avis

 

 

 

 


 

Plénière des 17 et 18 octobre 2018

Plénière des 17 et 18 octobre 2018

 

La plénière du CESER s’est tenue dans un contexte bien particulier. Celui d’un mécontentement en forte hausse parmi les salariés, les retraités et les privés d’emploi. La question des salaires et du pouvoir d’achat concentre pour une grande part cette colère diffuse, mais pourtant bien réelle. Il faut dire que la faiblesse de l’évolution des salaires dans le privé comme dans le public, la ponction scandaleuse sur les retraités au travers de la hausse de la CSG et le quasi gel des pensions alors que l’inflation culmine à 2,3%, n’ont fait qu’accroitre le sentiment d’injustice et d’inégalités. Il est d’autant plus exacerbé que le gouvernement a fait des choix budgétaires clairs en faisant des milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches. Et les décisions de supprimer la taxe d’habitation, de réduire les cotisations pour les salariés du privé ne sont en fait gagées que sur les restrictions des dépenses du budget de la Sécurité Sociale (salaire socialisé), des dépenses publiques utiles au pays, par la suppression de milliers d’emplois dans la Fonction publique, par le « racket » sur les retraités. Macron déshabille Pierre pour habiller Paul, mais cajole les plus riches.

Le Président Macron n’est pas le président du travail mais de l’austérité accrue. Il n’est pas plus celui du renouveau mais plutôt des vieilles recettes libérales qui, ici comme ailleurs, sont inefficaces à nous sortir de la crise.

Cette situation ouvre un espace formidable au syndicalisme et singulièrement à la CGT. La colère est légitime et elle doit s’exprimer. Mais elle n’a de sens et n’est efficace que si elle arrive à se transformer en revendications, en capacité collective d’agir pour gagner des droits, des transformations, bousculer et changer des orientations d’un capitalisme de plus en plus financiarisé… Là est l’utilité de notre syndicalisme CGT : proposer des issues, travailler à surmonter les obstacles, à dépasser la résignation, en proposant d’agir dans le rassemblement le plus large pour être plus fort et gagner des droits, des conquêtes nouvelles. 

C’est cela aussi que, comme mandatés CGT, nous faisons vivre. Car  nous sentons bien, que cette colère, cette inquiétude et cette recherche d’issue traversent aussi une très large partie de l’assemblée du CESER. La contribution du groupe CGT y est bien présente, utile et est reconnue. Elle est un atout, un point d’appui pour la CGT et les salariés.

 

Election de notre camarade Valérie FREMONT comme rapporteur de la Commission « Economie » :

L’assemblée devait pourvoir au remplacement de notre camarade Evelyne VIDEAU, qui avait quitté son mandat pour réintégrer un poste dans l’Education nationale en septembre. Le groupe CGT a donc proposé, après réflexion et en accord avec la Coordination des 3 comités régionaux, la candidature notre camarade Valérie FREMONT comme rapporteur à cette commission. Valérie travaille à Air France et y est une des responsables du syndicat CGT. Valéri, qui avait déjà été mandatée au CESER, connait l’institution. Elle a été élue à l’unanimité. Elle intégrera de fait aussi le Bureau du CESER où elle y siégera avec notre camarade Julien RUIZ. Félicitations à Valérie pour cette élection.

 

Plan stratégique du CESER NA pour la mandature :

Ce « plan stratégique » est le résultat de la volonté de la nouvelle assemblée du CESER, profondément renouvelée, féminisée, de se donner une feuille de route de mandature. Elle était l’aboutissement d’un questionnaire suivi d’un séminaire tenu en juillet. Ils ont abordé les  grands enjeux auxquels sont confrontés les CESER et plus largement la société civile organisée dans cette période. Ils ont aussi traduit les principales attentes des conseillers dans leur diversité. Cela a débouché sur une proposition de feuille de route : un CESER de la Nouvelle Aquitaine qui occupe mieux sa place institutionnelle (rendre des avis sur saisines du Conseil  régional et du Préfet ; produire des rapports et préconisations sur les sujets qu’ils jugent, estiment importants) ; mais aussi un CESER qui se renouvelle en étant plus citoyen et plus participatif.

La CGT a partagé la nécessité, face à l’attaque à laquelle étaient confrontés les CESER, les corps intermédiaires  et en particulier la démocratie sociale, le syndicalisme, qu’il y avait tout lieu de « bouger » et de donner mieux à voir l’utilité de cette assemblée. La CGT a fustigé ceux qui, comme notre Président de la république actuel, dénigrent et  remettent en cause cette démocratie. Car il n’y a pas de progrès social et démocratique, sans capacité pour les citoyens, les salariés de s’organiser. Au contraire, la CGT a insisté sur la nécessité de l’élargir et la renforcer. C’est ainsi qu’au moment de la consultation nationale sur l’avenir des CESER en 2015, la CGT avait proposé au gouvernement d’élargir le rôle de consultation et d’évaluation des CESER aux politiques de l’Etat en région et des métropoles au regard des enjeux que cela recouvre. Mais aussi de mettre en place une démocratie sociale régionale, qui est la grande absente de réformes territoriales, de la loi NOTRe.

Le plan stratégique a été présenté. Une séance de travail devra l’enrichir avant adoption lors d’une prochaine  plénière. 

 

Lire l’intervention de la CGT

 

Orientations budgétaires et décision modificative :

Le débat sur les orientations budgétaires est un moment essentiel pour les collectivités. Elles expriment les ambitions et les choix essentiels. Celles qui ont été prestées cette année par le Conseil régional ont fait débat. La CGT, au delà d’une critique régulière sur l’efficacité des politiques régionales en faveur du développement économique, a critiqué les orientations budgétaires 2019 qui accompagnent la baisse des dépenses de fonctionnement (même si une grande part relève des politiques de l’Etat de baisse des dotations aux collectivités et du gel du point d’indice) et qui manquent de précisions ou d’affirmation d’ambitions fortes sur les grands enjeux et pour préparer l’avenir. Peu de visibilité en matière d’investissements dans la mobilité de carbonée, le report modal, la transition énergétique, l’équipement des territoires pour réduire les inégalités. L’avis n’ayant pas suffisamment intégré ces remarques, le groupe CGT s’est abstenu, ainsi qu’un nombre important d’autres conseillers du CESER.

 

Lire l’Intervention CGT

Lire l’avis

Lire l'avis décision modificative

 

Plan régional « Réaliser l’égalité » :

Un rapport sur l’égalité F/H au sein de l’institution régionale a été présenté. Mais le CESER était surtout saisi sur la feuille de route régionale « Réaliser l’égalité ». Elle est intéressante et propose un certain nombre de préconisations importantes. La CGT s’en est félicitée, mais a toutefois indiqué, qu’en matière d’égalité, des avancées étaient surtout à gagner sur l’égalité professionnelle. Les écarts des salaires sont toujours de l’ordre de 23%, les femmes subissent plus particulièrement le temps partiel subit, des déroulements de carrière « rabotés »…. C’est pourquoi le groupe CGT a proposé un amendement à l’avis visant à conditionner l’aide aux entreprises à la négociation d’un accord et la mis en place d’un plan d’actions « Egalité F/H ». L’amendement a été adopté à l’unanimité de l’assemblée. La CGT a voté l’avis.

 

Lire l’Intervention CGT

Lire l'intervention CGT

Lire l’avis

 

 

Plan talents, compétences et territoires :

Cette délibération porte sur la refonte de la politique régionale en matière de formation professionnelle. Cette refonte s’est faite une fois de plus sans véritable dialogue social comme le dénonce l’avis. La CGT ne peut que s'associer aux initiatives permettant d'améliorer l'accompagnement vers la qualification et l'insertion des publics les plus en difficulté, mais a indiqué surtout qu'il fallait voir beaucoup plus grand pour donner à la formation professionnelle les moyens nécessaires pour qu'elle réponde aux exigences de notre temps, dont l'enjeu fondamental est l’accès à l'emploi durable. Les réformes successives ne vont pas dans ce sens et sont pour l’essentiel marquées par un logique « adéquationniste » chère au Medef : former pour répondre aux besoins de recrutement des entreprises. Pour la CGT, c’est une ambition de qualification, d’insertion professionnelle, d’émancipation qui doit guider les politiques de formation initiale et professionnelle tout au long de la vie. La CGT a exprimé sa revendication d’un socle commun de droits interprofessionnels, individuels mais garantis collectivement, permettant l’évolution positive de chaque salarié au cours de sa vie professionnelle. Elle a voté l’avis.

Lire l’Intervention CGT

Lire l’avis

 

Charte associative :

Cette  délibération concerne un projet d’une charte Région/Associations. Celle-ci vise à préciser les droits et devoirs des uns et des autres. Pour la CGT, cette initiative peut être intéressante, mais elle ne peut en aucun cas être conçue comme une façon de « peser » sur le mouvement associatif qui doit conserver sa totale capacité d’autonomie. La charte ne peut en aucun cas empiéter sur les prérogatives des organisations. La CGT a par ailleurs souligné la très grande difficulté que rencontrait le mouvement associatif du fait des politiques d’austérité, de suppressions de milliers d’emplois aidés (qui ne sont  pas notre « tasse de thé ») mais qui contribuaient tout de même à structurer  de nombreuses associations. La CGT a voté l’avis.

Lire l’Intervention CGT

Lire l’avis

 

Convention cadre  Etat / Conseil régional pour le développement de l’éducation artistique et culturelle :

La CGT a porté un regard favorable sur cette Convention cadre entre l’Etat et le Conseil régional pour le développement de l’éducation artistique et culturelle. Mais elle a aussi formulé un certain nombre de questions : l’absence de la DRAC en tant que signataire alors qu’elle est l’interlocuteur qualifié et compétent de l’Etat; l’absence d’enveloppe financière dédiée à cette convention; la place des organisations syndicales dans le comité de pilotage (non précisé ?).

La CGT a exprimé sa vision de la construction d’une véritable démocratie culturelle : chemin de l’émancipation du salarié-citoyen, du libre choix d’intervenir sur sa vie et son devenir, en rupture avec une vision élitiste de la culture. La CGT a voté l’avis.

Lire l’Intervention CGT

Lire l’avis

 

Dossier Transition énergétique :

Cet avis portait sur un dispositif en faveur du soutien aux projets participatifs et citoyens pour la transition énergétique, ce dispositif concernait tant la maîtrise de l’énergie que le développement des énergies renouvelables. La CGT, dans la période, s’est félicitée de la reconduction d’un tel dispositif. Particulièrement sur la base d’un nouveau règlement apportant diverses améliorations, notamment l’ouverture aux projets de mobilité propre. Le groupe CGT a toutefois attiré l’attention sur la nécessité de prendre en compte le problème du modèle énergétique à construire en lien avec les territoires, dans toute sa dimension en particulier sur la mobilité, l’électrique restant l’énergie la plus décarbonée. La CGT a voté l’avis.

Lire l’Intervention CGT

Lire l’avis

 

Enfin sur les avis concernant la feuille de route « Agriculture, Alimentation et Territoires », le dispositif « L’accès au  logement des jeunes », et le « Rapport sur le développement durable », la CGT est intervenue dans les différentes commissions préparatoires pour enrichir et améliorer les avis qui ont été votés en séance plénière.

 

CESER - Séances plénières

SEANCES PLENIERES

Sur saisine du Conseil Régional Nouvelle Aquitaine, du Préfet de la Région  ou auto-saisine, le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (C.E.S.E.R.) émet des avis sur différents sujets intéressant directement ou indirectement l’activité des organisations et militants de la C.G.T. 

Les représentants de la C.G.T. au C.E.S.E.R.  se tiennent à la disposition des organisations pour donner toutes les informations complémentaires souhaitées.
Les organisations qui souhaitent des informations complémentaires peuvent, notamment, contacter : Julien Ruiz ou Marc Havard en appelant le Comité régional CGT au 05 57 22 74 80

 

 

 

Aquitaine Informations

Aquitaine Informations

Mars 2019