facebook

Plénière du 26 février 2019

Plénière du 26 février 2019

 

 

EDITO : SOUTIEN « AUX FORD », GILETS JAUNES et GRAND DEBAT

Le CESER s’est réuni pour aborder, une nouvelle fois la mobilisation des Gilets jaunes. Dans son intervention, la CGT a avant tout exprimé son indignation et sa colère face à l’annonce de FORD de vouloir fermer le site de Blanquefort. C’est une perspective inadmissible, inacceptable. La CGT s’est aussi indignée du défilé devant écrans et micros  des ministres (Mrs. LEMAIRE, GRIVAUX) pour verser des larmes de crocodiles et expliquer leur impuissance politique. Impuissance politique qu’ils ont en partie organisé eux-mêmes en vidant le CSE de leurs prérogatives, en se privant de moyens  de maitrise publique sur l’industrie. Elle a réaffirmé son engagement aux côtés des syndicalistes et des salariés qui se battent pour l’avenir du site. La CGT a décliné une nouvelle fois ces propositions de remboursement de toutes les aides publiques perçues par Ford, et la nationalisation (prise de participation publique majoritaire) temporaire du site pour donner toutes ses chances au projet industriel de reprise.

Concernant le mouvement des Gilets jaunes, le CESER a décidé de ne pas s’enfermer dans une contribution au grand débat national cadré et orienté, qui exclut la thématique centrale de la répartition des richesses. Ce n’est pas une réponse à la hauteur des questions et des enjeux que pose le mouvement des Gilets jaunes. En effet, le grand débat exclut la question centrale de répartition des richesses. Pourtant, au-delà d’une immense colère et exaspération, c’est un profond besoin de justice sociale et fiscale, d’égalité dont ce mouvement est l’expression et largement partagé parmi les salariés, l’opinion publique. Auquel se rajoute une aspiration de redonner un élan participatif à notre démocratie, démocratie à bout de souffle.

Le groupe CGT a fait entendre sa voix en rappelant que les grandes questions qui sont à l’ordre du jour sont celles qui avaient déjà été en 2009, au moment de la grande crise, par l’ensemble des organisations syndicales : une conception du développement économique qui privilégie l’emploi de qualité; politique salariale offensive pour améliorer le pouvoir d’achat et réduire les inégalités ; améliorer les garanties collectives ; une politique du logement social à la hauteur de l’urgence;  des investissements massifs dans les services publics dans les territoires ; une régulation et réglementation de la sphère financière en mettant un terme à la spéculation, aux paradis fiscaux, à l’opacité du système financier international et encadrant les mouvements de capitaux ;…

Le gouvernement n’a pas fait ce choix. Et on devine déjà ce sur quoi va atterrir ce grand débat : la continuité de la même politique, ou à un arbitrage sur quelles réductions de dépenses publiques réaliser, quels services publics réduire, fermer, privatiser… La mise en chantier alors que le débat national n’est toujours pas clos des réformes de l’hôpital, de la justice, ou celle de la fonction publique CAP 2022 en est la preuve évidente.

La colère, le besoin de justice sociale et d’égalité exprimés par le mouvement des Gilets jaunes sont profonds et ils viennent de loin. Pour donner des débouchés, le mouvement syndical et la CGT en particulier doivent pleinement prendre leur place en enracinant le débat et les mobilisations dans les entreprises, à partir du travail, en proposant des dynamiques revendicatives rassembleuses, unitaires. Rien n’est plus urgent, rien ne remplacera un syndicalisme offensif et de conquête sociale.

Lire l'intervention CGT

Lire l'expression du CESER

 

 

 

Déclaration Collège syndical

REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DEPLACEMENT ET HEBERGEMENT

Le collège syndical, sur proposition de la CGT, a fait une déclaration en début de séance pour dénoncer le retard pris dans le remboursement des frais de déplacement et d’hébergement des conseillers. Pour certains, cela peut monter jusqu'à 3 000€. Rares sont celles et ceux qui peuvent « assumer » une telle avance de frais. C’est pourquoi le collège syndical a demandé à interpeller fortement le Conseil régional pour qu’il procède à la régularisation des retards et la mise en place d’une pratique de remboursement en temps et en heure. La démocratie a besoin des moyens de la démocratie. L’assemblée a fait sienne cette déclaration qui a été transmise au Conseil régional.

Lire la déclaration CGT

 

 

AVIS  « FEUILLE DE ROUTE AERONAUTIQUE »

Le CESER a examiné la feuille de route Aérospatiale 2019/2022. Feuille de route baptisée Maryse BASTIE, du nom de la pionnière femme aviatrice née à Limoges en 1898.

La CGT a dénoncé que la feuille de route soit communiquée beaucoup trop tard et bâtie sur une concertation avec les entreprises, mais qui a ignoré les organisations syndicales. De fait, il y a un grand absent dans cette feuille de route, c’est le volet sur l’ambition sociale : une véritable politique de formation et d’embauches massives pour faire face au carnet de commandes, pour préparer l’avenir en renouvelant les compétences (1/3 des salariés vont partir en retraite d’ici 10 ans) ; une politique de revalorisation des métiers et des carrières pour attirer les jeunes. Il manque aussi un volet plus ambitieux en matière de R&D. La CGT a indiqué son inquiétude sur ce point en montrant que l’investissement dans la filière avait baissé de 0,5% entre 2006 et 2016, alors même que les dividendes des grands groupes ont explosé ces dernières années. Enfin, la CGT a souligné les paradoxes d’une filière dont les carnets de commandes sont archi pleins, la rentabilité est record mais qui voit aussi la situation sociale des salariés en particulier celle des sous-traitants de plus en plus tendue. La CGT a proposé de reconsidérer en urgence les rapports grands groupes/sous-traitants sur une démarche coopérative responsabilisant plus et mieux les donneurs d’ordre, et en organisant le partage équitable de la valeur créée sur l’ensemble de la filière.  La CGT a voté l’avis qui reprend en grande partie nos propositions.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS « HARMONISATION DES TRANSPORTS SCOLAIRES »

Dans le cadre de la loi NOTRe, la région Nouvelle Aquitaine s’est vue confier la gestion du transport scolaire ainsi que l’harmonisation des gammes tarifaires sociales du transport public. Pour la CGT, les évolutions proposées par la Région sont symptomatiques de choix techniques éloignés d’une vision politique de développement, et ne sont que le reflet d’une gestion financière avec une harmonisation par le bas des conditions d’emprunt des transports scolaires. La CGT note que la solution de la gratuité n’a pas été retenue alors qu’elle l’a été dans d’autres régions. Une fois encore la négociation en territoire n’a pas trouvé sa place et les décisions devront s’appliquer même si elles vont à l’encontre des besoins des populations.

Concernant les tarifs, c’est une gestion comptable qui a prévalu. La CGT a réaffirmé la nécessité d’une meilleure prise en charge des frais de transport par les principaux bénéficiaires que sont les entreprises et a demandé une meilleure prise en compte des apprentis.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS « REVITALISATION DES CENTRES BOURGS & CENTRES VILLES »

Le Conseil régional a présenté une délibération visant à revitaliser les centres bourgs et centres villes. La CGT ne peut que partager une telle ambition : en effet de nombreux centres, en particulier de bourgs et villes moyennes, se sont vidés, dévitalisés. Cela est le fait d’un développement des territoires complètement « débridé », sous la pression des grands aménageurs et des grands groupes de la distribution privés qui, en créant des zones commerciales ont asphyxié  les commerces et services de proximité. A quoi s’est rajoutée une politique de réduction et fermeture des services publics. La CGT considère que l’incitation en versant des aides aux entreprises n’est pas à la hauteur du problème. Il s’agit avant tout d’avoir des stratégies d’aménagement des territoires cohérentes, sociales et écologiques, par la prise en compte des besoins des citoyens et l'assurance de leur donner des conditions de vie décentes, aussi bien du point de vue du logement que du point de vue de la préservation environnementale. La CGT a voté l’avis.

Lire l'intervention CGT

Lire l'avis du CESER

 

 

AVIS SUR LES « SDAGE » ET DISPOSITIF « PRET A TAUX ZERO »

Le CESER a adopté deux avis complémentaires, l’un sur le dispositif de prêt à taux zéro pour la création et reprise d’activité (dispositif déjà existant mais transféré à la Région) ; l’autre sur les schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) et leurs programmes de 15 mesures (PDM), et Plans de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI). La CGT a voté ces avis sans que cela ne nécessite d’intervention du groupe.

Lire l'avis du CESER sur le SDAGE

Lire l'avis du CESER sur le PTZ

 

 

Aquitaine Informations

Aquitaine Informations

Juillet-Août 2019